Image de Louise Mercier

Louise Mercier

Entre Edward Hopper et Norman Rockwell...
De Haydn à Aerosmith...
Voici mon univers, à vous de l'aimer ou...pas

3 799 Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés


À LA UNE
Très très courts

Comme un air cubain

Il y a trois jours environ, on m’a invitée à une grande expérience scientifique privilégiée. Ayant le goût de l’inconnu, j’y suis allée sans réfléchir. Nous étions très peu dans une ... [+]

Qualifié 72h 1ère édition
Très très courts

Pour une échappée

Aujourd'hui je prends la route pour aller au travail. Mon sac est à côté de moi, sur le siège passager. C'est un sac à dos gris avec chargement sur le dessus. Il est stoïque. Il est tout beau et ... [+]

Très très courts

L'honneur

Nous en étions au quatrième quart temps. Le match avait eu du mal à démarrer, nous avions du mal à nous mettre dans le jeu.
La route avait été longue pour rejoindre ce gymnase perdu en ... [+]

Poèmes

Fenêtre de mes rêves

J'ai tant rêvé de cette fenêtre
J'ai tant imaginé d'histoires à cette fenêtre
Je me suis tellement imaginée à cette ... [+]

Très très courts

Un printemps pas comme les autres

Printemps délicat qui tente de faire ses premiers pas au milieu de cette situation digne d’un Spielberg.
Chacun y croit sans trop y croire. On se réjouit en catimini de ce cloisonnement forcé ... [+]

Très très courts

La mer et moi

– Mets la tête sous l’eau, plonge dans la vague, sois détendue ! qu’il me disait. Je n’ai pas de suite compris l’ampleur de ses phrases. Tout ce que je voyais c’est que cela ... [+]

Très très courts

Emma

Je la regarde tous les soirs, à travers ma fenêtre, je l’attends sans l’attendre, c’est plus devenu un réflexe. Toujours le même rituel, elle rentre chez elle et ouvre la fenêtre de sa ... [+]

Très très courts

Inferno 40

— Hey ! Psss ! 77 ? T’es de 77 ?
Je cherche d’où vient cette voix lointaine, quasiment d’outre-tombe.
— Oh, n’aie pas peur, t’es de 77 ou pas ?
— Euh ... [+]

Qualifié RATP Les 40 ans du RER
Poèmes

Douceurs automnales

Douceurs automnales
bruissements des feuilles éparses
champignons en vue

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Très très courts

Libération

Fébrilement, je franchis la porte principale de cette salle de spectacle. J’ai mon billet en poche. Cela faisait longtemps et le manque était réel. Nous sommes plusieurs à attendre, certains ont ... [+]

Très très courts

Tintamarre aquatique

Je demeure dans une petite ville où les maisons sont coquettes, mais seules. Elles ne reprennent vie que le soir. Néanmoins, j’aime ma maison et ce que j’adore par-dessus tout c’est mon lit ... [+]

Qualifié Livres en Tête 2016 - Tintamarre du soir