Image de Murielle

Murielle

Jouer avec les mots, me plonger dans des univers, prendre plaisir à chercher le mot qui exprime ma pensée...Essayer, recommencer, buter et mordiller le crayon... Avant d'user mes doigts sur le clavier.
Sans prétention! Tranquille, bien dans mes pompes...

268 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Questions sans fin

— Non, je ne suis pas d'accord avec vous, il nous montre par son comportement qu'il est tout à fait capable d'intégrer les codes. Simplement, il ne peut ni partager, ni expliquer. Son mode de... [+]


Finaliste - Jury Grand Prix Hiver 2016
Très très courts

Douloureux collège

20 janvier 2014
Courrier à en-tête du collège. Je soupire. Allez, de quoi s'agit-il cette fois? Après le bulletin cata du premier trimestre, je sens que je vais m'en prendre une autre de... [+]


Très très courts

Avancer Sans Encombres

Je suis une enfant de l'ASE.
Si j'étais née en 1970, j'aurais dit : « Je suis de la DDASS ». Et si ma grand-mère avait été placée, elle aurait été de l'assistance publique... [+]


Qualifié Grand Prix Automne 2015
Poèmes

Le sud

Les filles du feu
auréolées de jasmin
embrassent l'Orient


Prix Haikus Été 2015
Poèmes

Embrasement

Effleurer le temps
s'embraser en feu de paille
envolées les cendres


Prix Haikus Été 2015
Poèmes

Brin d'ado

Elle prend en photo ses doigts d'pieds
L'en a dix, ben c'est pas compliqué
Manucurés et brillance carmin
Elle a l'ai... [+]


Qualifié Grand Prix Automne 2015
Poèmes

Le fou des mots

Dans les pas ancestraux, au cœur de la cité
Un apôtre sans dieux, dans ses cris martelés
Invite à un chemin, c'est le... [+]


Qualifié Grand Prix Automne 2015
Très très courts

Un goût de mémé

Coincée dans mes souvenirs, plongée dans mes images déformées par le temps.
J'ai peur de te perdre, de me réveiller un matin avec un trou sans fond à la place de ton visage.
Quand je... [+]


Finaliste - Public Grand Prix Eté 2015
Très très courts

L'important c'est de participer

Elle entend claquer la porte d'entrée et sent le vent froid s'engouffrer,dans la maisonnée, l'espace d'un instant. Cet hiver de 36 s'annonce vigoureux. Elle sourit et apostrophe les enfants, sans se... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2015
Très très courts

Avec et sans

Il est 8 heures. Assise sur mon lit, j'observe un rai de lumière qui dessine comme un trait entre les deux pans du volet. Je baille, comme chaque matin, à la même heure.
La journée commence, les... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2015