Image de Léonore Feignon

Léonore Feignon

J'ai grandi sous l'aile d'une grand-mère extraordinaire, une femme de la terre ; un jour j'ai fermé la fenêtre de ses yeux, un jour j'ai fermé la porte du palais où patoisent les mots, un jour je l'ai laissée partir pour là-haut, mais elle reste mon modèle, mon impératrice, ma plus grande inspiratrice.
LF

423 abonnés

Très très courts

Rose poudré

À ma petite sœur Lisa.
Demain, oui demain ! Quand s’éteindra la nuit, quand s’allumera le jour...
Et la nuit avait pris fin, et le jour était là, luisant. Lisa marchait dans... [+]

Qualifié Prose en rose 2020
Poèmes

Démontagnage

Ça vient de là-haut
Ça suinte d’abord
Gros comme un filet d’eau
Puis ça grandit en ruisseau
Ça cascade, ça... [+]

Lauréat - Jury Short Paysages 2020 - Poèmes
Recommandé Par Short Édition
Poèmes

Le mont des monstres

Iséroise, je ne suis pas
Mais pour te voir
J’ai laissé mon pays plat
J’ai épuisé tout mon souffle
Pou... [+]

Qualifié Short Paysages 2020 - Poèmes
Très très courts

Un cœur à la mer

Ma douce, ma sirène,
Je vous écris du haut de la falaise, du haut de mon repaire creusé dans l’argile rouge.
Il est l’heure où le ciel prépare son lit, où la mer s’empourpre sous... [+]

Nouvelles

Ailes d’exil

La forêt de Loboudou ne comptait plus ses arbres abattus. Jour après jour, les Grands Celtis, les arbres de pluie, les arbres sacrés, dans lesquels les oiseaux nichaient depuis des nuits... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2020