Laurienne Bernard-Mazure

"Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière", V. Hugo
C'est au creux de la nuit de ma maladie que la poésie est venue me sauver... s'imposant à moi sans crier gare, ultime rempart contre le désespoir. Pleurer sur le papier ma douleur, ma rage, mes mille joies aussi, c'est ce qui me maintient en vie !
NB : merci pour vos commentaires et pardon de ne pas tjs pouvoir y répondre

3 434 Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés


À LA UNE