Image de Laetitia Gand

Laetitia Gand

Auteure née en 1979 (Vosges).
Mention spéciale du prix Al Bayane 2013 de poésie pour son recueil Traces de vie ( éd. O. Ezrati, 2013, rééd. éd. Cana, 2016).
Finaliste du Prix littéraire de la ville de Belfort pour son recueil Récits du miroir (nouvelles et contes, éditions Z4 : https://z4editions.fr/publication/recits-du-miroir/)
https://www.facebook.com/laetitia.marieauteure.5

1009 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Porte 669

Le vieil immeuble défiait le temps. Toujours présent dans la rue Anneliese-Michel. Pourtant, chacun se demandait comment il pouvait encore résister ainsi. Ses murs se lézardaient peu à peu... [+]

Finaliste - Public La Mort en cavale 2019
Poèmes

Au théâtre !

Les mots s'agitent,
prennent de l'ampleur
même, se font peur,
s'aiguisent comme des couteaux,
crient, hurlent,... [+]

Poèmes

La plaine

Je suis devenue une plaine,
Une belle plaine.
Tu pourras me parcourir sans te fatiguer,
M’explorer, encore et encore, à... [+]

Poèmes

Silence

Le silence est-il d'or ?
Je ne le vois pas.
Il ne me parle pas.
Dans ma tête, les mots se cognent
comme s'ils... [+]

Poèmes

Pour quelques gouttes

Et soudain,
elle danse,
pied nus,
le corps perlé,
l'envie de hurler sa joie.
Voltige son jupon,
la dentelle en... [+]

Poèmes

Mon fils

Mon fils, je te lègue ce sein appauvri,
ce ventre creux, qui naguère te couvait,
cet oeil de mère peureuse
qui veille... [+]

Poèmes

Canicule

Au petit matin,
Le soleil encore bas,
Languissante sur le drap
Froissé de la nuit,
Elle s’étire, dans... [+]

Très très courts

Elle fait la guerre aux hommes

Elle fait la guerre aux hommes.
Elle,...
Elle a refermé ses orifices qu’ils désirent pénétrer. Cela ne l’empêche pas d’affoler les regards avec une jupe légère, les regards dont... [+]

Poèmes

La dormeuse

À l’ombre d’un chêne,
Douce de son teint porcelaine,
La dormeuse
Tisse ses rêves, allongée en savoureuse... [+]

Poèmes

Symphonie nasale

Symphonie nasale
Mon nez roi de la trompette
L'Hiver en fanfare

Poèmes

En vie !

Arraché le cri, le souffle d’oxygène
Point ne me gène
Dès lors de ce corps mutilé.
Mes seins, plats comme des... [+]

Poèmes

Bon baiser d’automne

Comme une amante éprise,
L’automne revient au galop.
Avec ses armes, elle monte à l’assaut.
Elle s’effeuille... [+]