Image de Julien Chiron

Julien Chiron

Si d’amour il n’y a que des preuves, de l’auteur il ne reste que des traces. Né en 1985 selon l’état civil, il suit une formation littéraire puis se tourne vers le game design. Si ses juvenilia sont perdues, la rédaction de poèmes et de textes courts depuis l’enfance est un fait avéré. C’est peu pour se faire une idée du bonhomme. Aussi, si vous croisez ce drôle d’oiseau, faites-nous signe.

43 abonnés

Nouvelles

La vieille

Depuis mon coin de paradis, je la contemple sur le balcon d’en face, la vieille.
Je l’appelle la vieille. Je n’y mets aucune malice. Simplement, c’est ce qui la caractérise et fait... [+]


Qualifié Grand Prix Hiver 2015
Poèmes

Potiron solaire 2

Potiron ridé
tu atteins ton crépuscule
soleil automnal


Prix Haikus Automne 2014
Poèmes

Halloween 2

Sourire orangé
jusqu'à la flamme masquée
célèbre Halloween


Prix Haikus Automne 2014
Poèmes

Halloween 1

Sourire embrasé
potiron tire une gueule
de dépossédé


Prix Haikus Automne 2014
Poèmes

Potiron solaire 4

"Soleil cou coupé"
épitaphe pour poti
ron décapité


Prix Haikus Automne 2014
Poèmes

Potiron solaire 3

Potirons d'automne
multitude de soleils
égaient mon jardin


Prix Haikus Automne 2014
Poèmes

Potiron solaire 1

Soleil automnal
potiron lisse et ridé
flamme sans cervelle


Prix Haikus Automne 2014
Nouvelles

Cause du décès

A : Tu sais ce qui lui est arrivé ?
B tire le caisson réfrigéré pour en extraire un corps. Les lumières de la chambre froide l'auréolent d'une clarté obscène. Le silence.... [+]


Très très courts

Voyage à mobylette

A deux sur une mobylette, chargée d'une toile de tente accrochée bon gré mal gré avec du fil de fer entre le phare avant et le garde-boue, sûr que l'équipée sauvage d'Albert et Ernest prenait... [+]


La Matinale en cavale 2014 - Très très courts
Très très courts

Feu nourri

19/01
...Je ne sais même plus pour qui j'écris.
Froid.
Le feu diminue chaque jour. La nourriture n'y changera rien. Bien assez comme ça.
Froid.
Je ne sais pas quel jour nous sommes. Je mets... [+]


Très très courts

La porte

Ce matin je prenais la porte.
Le début d'une journée qui marquait la fin de mon emploi. Notez que je n'y étais pour rien. Enfin, tout dépend du point de vue adopté. Je me tenais debout dans... [+]