Image de Géraldine

Géraldine

De la poésie, un brin de folie. De la vie, de la vie, de la vie !

J’aime les mots, leur magie, leur profondeur et leur appétit.

J’aime l’humain, ses secrets et ses envies.

J’aime la fiction parce qu’elle peut tout se permettre, la veinarde, sous couvert d’imagination.

142 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Les lèvres et le coureur, fable érotico-proverbiale

Quand on est amateur de lèvres, et a fortiori de course à pied, il est tout à fait légitime de vouloir associer ces deux passions en courant après celles qu'on désire et qui ont de toute façon... [+]



Livres en Tête 2015 - Deux lèvres à la fois
Très très courts

Le sanglier qui montait à cheval

C’est l’histoire de Sido, un sanglier fou de westerns. Sa garde-robe comptait une quantité faramineuse de chapeaux de cow-boy et son appartement était entièrement décoré façon Far West... [+]


Très très courts

Le crocodile joueur de pocher

C’est l’histoire de Moby, un crocodile geek. Jusqu’à ses 110 ans il ne voulut pas entendre parler d’internet ni de tout ce qui avait attrait à l’informatique. Il était né sans et ne... [+]


Poèmes

Haïku pour Charlie

Des larmes sanglantes du rire
Naît le déluge d’envie
De liberté


Très très courts

Le héron funambule

C’est l’histoire de Fantin le héron acrobate. Comme tous les hérons il avait appris à voler, mais il préférait marcher et ce depuis qu’il avait vu des cigognes de cirque se déplacer sur un... [+]


Très très courts

Le bourdon danseur étoile

C’est l’histoire d’Oscar, un bourdon féru de danse classique. Il aimait tant la grâce de cet art qu’il pouvait passer des journées entières à visionner des spectacles qui lui étaient... [+]


Nouvelles

La Femme à tête de taureau

Miroir, mon beau miroir... Dis-moi qui est la plus belle. Ce passe-temps fut mon préféré. Jusqu’à ce que je ne puisse plus me regarder sans hurler.
J’ai toujours été ce qu’on appelle une... [+]


Qualifié
Grand Prix Printemps 2014
Très très courts

Inquiétante Médée

Inquiétante, tout de suite. Et pourquoi ça ? Parce que j’ai tué mes enfants. On ne retient que cela de moi. Mes sortilèges, mes enchantements, mon désir de femme, ma douleur d’épouse... [+]


Poèmes

Dans ma demeure

J’ai rêvé ma demeure, je la voulais palais, jardin luxuriant et fontaine de beauté. Un reflet de mon cœur, un miroir de mon... [+]