Image de Francisco Varga

Francisco Varga

Gourmand, hédoniste, sensuel et rêveur.....
Ma vie n'a pas d’intérêt... seuls comptent les mots que je sculpte pour inventer les phrases qui décrivent les univers où j'aime me réfugier.
Si cela vous plait. Je suis heureux de vous inviter quelques instants dans l'intimité de mes moments de solitude.

45 abonnés

Poèmes

L'inventaire de mes rêves

Un professeur fatigué avec une plume en or,
Un homme vide avec une bouteille humiliée,
Une femme légère avec une jupe... [+]


Nouvelles

Avant de partir....

Églantine, est j'en suis sûr, la plus jolie femme qu'il m'ait été donné de croiser de toute mon existence. C'est une magnifique fée brune aux longs cheveux soyeux qui descendent avec grâce su... [+]


Poèmes

Ce soir elle est seule

Elle est seule.....
toute seule....
La peur au ventre.....
L'angoisse de fermer ses yeux....
La terreur d'attendre le jour qui... [+]


Nouvelles

Ma journée à l'hôpital

Du fait de mon âge, qui me range à présent dans la catégorie des hommes murs, je suis désormais contraint de faire réviser périodiquement quelques options indispensables à mon bon... [+]


Nouvelles

Le sourire de mon père

Un dimanche après-midi ensoleillé de fin d’automne, j’ai pris conscience que mon père était un homme ordinaire avec lequel j’aurais pu m’entendre à défaut de le comprendre.
Sa... [+]


Qualifié Grand Prix Hiver 2015
Poèmes

Il y a (anaphore du matin)

Il y a des dimanches d’automne qui s’étirent.
Il y a des matins brumeux où le regard se perd.
Il y a des rêves d’enfant... [+]


Nouvelles

Instantanés

Premiers mots
Ça, c'est dans le train qui nous conduisait à Marseille. Nous ne nous connaissions pas encore. J’avais remarqué cette fille qui sur le quai m’observait. C'est elle qui m'a... [+]


Qualifié Grand Prix Hiver 2015
Poèmes

Tu es

Tu es ma chienne
Ma salope
Mon amoureuse
Ma femme
Celle avec laquelle
Je veux partager
Mes pages
Mes lectures
Mes rêves... [+]


Très très courts

La malle aux secrets

J’ouvrai cette malle tel un explorateur qui après avoir tant espéré se trouve sur le point de révéler un secret oublié.
J’étais venu faire l’inventaire des biens de famille. À présent... [+]


Qualifié Grand Prix Hiver 2015
Poèmes

A l'absente

J’aime tes cheveux en bataille, le matin au réveil.
J’aime ton regard de rainette quand tu viens de pleurer.
J’aime tes... [+]


Très très courts

Le pari du prince

C'était encore l'époque des trains de nuit et des compartiments fermés à huit places assises. C’était aussi l'époque des permissions de fin de semaine, des wagons peuplés de militaires... [+]


Qualifié Grand Prix Hiver 2015
Nouvelles

J'aime pas les pigeons

Je n'ai jamais aimé les pigeons. Je les ai toujours trouvés répugnants, sales et idiots avec leur démarche ridicule. Un pigeon, c'est comme un rat d'égout qui a des ailes. C'est plein de puces et... [+]