Emilie Gaillard


À LA UNE
Très très courts

Boomerang.

Des lumières inondent la scène.
Ton corps caché dans les coulisses fait son apparition.
Magistrale, une allure élégante, la tête haute, le coeur bombé.
Danse comme si tu écoutais ta... [+]

Très très courts

La Bulle

Le froid glaça la pièce.
Ce fut tout. Une porte claquée dans un silence écrasant.
Zoé reçut une gifle, un verre en pleine figure.
C’était sans issue. Un cul de sac dans ses... [+]

Poèmes

Le Printemps reviendra

Comme un enfant perdu au bord d’une rivière,
Je contemplais la danse des tas de feuilles
Qui courbaient sous le poids... [+]

Très très courts

Petit essai pour exister.

Ne te dis pas que tu n’existes pas.
Tu ne vis pas moins fort que celui ou celle qui s’égosille ou gesticule à côté de toi.
Celui qui fait des grands signes pour qu’on l’écoute... [+]

Qualifié Déclaration universelle des droits de l'Homme 2019
Très très courts

« A l’aube »

Le soleil se lève.
Je l’aperçois à travers la petite fenêtre qui surplombe la pièce.
Une seule pièce.
Comme un huis clos baigné d’amour, de passion torride.
La chaleur délicieuse qui... [+]

Qualifié Prix Saint-Valentin 2018 - Très très court
Très très courts

De l'autre côté de ma fenêtre.

De l’autre côté de ma fenêtre, j’apercevais les montagnes.
Majestueuses et imposantes. Ancrées. Sans bruit, sans prétention.
Pourquoi auraient–elles été hautaines ? Nul besoin... [+]

Qualifié La Matinale en cavale 5ème édition - Très très courts
Poèmes

La femme goulue

La femme goulue
lèche son palais sucré
vice délicat

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Clap de fin glacé

Clap de fin glacé
le moelleux épicé me
tend sa joie dorée

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Palais cafardeux

Palais cafardeux
cherche quelques sucreries
pour chérir la vie

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Le vice sucré

Le vice sucré
quand mon automne revient
péché chaleureux

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Très très courts

Au sous-sol

Tu étais beau et tu t'appelais Paolo. Derrière mon comptoir, je n'avais pas vu...
Juste remarqué ta bouche. Allure cavalière. Un air de Yumeji.
Pourtant, tu buvais déjà beaucoup trop, les... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2014