EmelleJie

Sans Dieu, ni maître.

C'était l'hier d'un demain. Un monde étrange où vivent les ombres perdues, elles avaient dans leurs poches toutes les étoiles cueillies dans ce labyrinthe de sang et de peur. Détachées de leur arbre d'air, elles erraient dans une rivière de cendre, de plastique et de nitrate. Moi j'étais là aussi mais comme je l'avais toujours rêvé, invisible, et c'était fin

7 abonnés

Poèmes

Fixure centrale

Les griffures de la pluie
Sur la peau de la flaque
Ont sanglé le temps insoumis
Entouré de feuilles en... [+]

Poèmes

C'est beau ici

Il y a des jardins, des fleurs, des gens qui se foutent sur la gueule, des rivières, des cerisiers en fleurs, des... [+]