Image de Dachado25

Dachado25

Les seuls instants où je ne réfléchis pas, c'est quand je constate que mes doigts bougent et que des tâches de lettres dansent et se vêtent de robes en mots et d'odeurs légères.

4 abonnés


À LA UNE
Poèmes

Illusion nuptiale

Il est doux le parfum que tu m’amènes,
Les sons de l’enfance que tu m’envoies
Des caresses éphémères que le... [+]


Nouvelles

Horizontal

Le dos. Une plaine dorsale sur des supports définis ou abstraits. Le corps d’une femme, ou un océan les yeux clos. Un lit puis un lit de feuilles dans un élan poétique. Le jeu des mots que le... [+]


Nouvelles

Réflexions

C’était toujours vers les tons oranges du soir qu’elle se présentait, guirlande rose à la taille et tombant dans le creux du bras là où la peau est tellement douce qu’elle en devient... [+]


Très très courts

Etalage nocturne

Le jour s'éteint très vite comme ton visage, Il s'estompe de manière lyrique et ton front, dans le trépas nocturne, devient presque fade.
J'ai hâte qu'il ne reste plus que ta bouche, relief de... [+]


Poèmes

Elasticité humide

Ils sont beaux les seins sous la mer
Que les pleurs du dessus sillonnent
Le gras danse, les sexes pensent
Elles sont belles les... [+]


Poèmes

Langue morte

Je laisserai mon goût cru sur tes lèvres,
Une once de mélancolie,
Je partirai dans une poussière
Dans un atome que l’on a... [+]


Poèmes

Les âmes sans bonheur

J’aimerais mourir que de sentir le désir envers un ongle,
La jouissance d’un cheveu, les catacombes de l’indécence
La... [+]


Très très courts

Trous

Parfois les couleurs et les voix sont douces, entrelacs qui résultent d'un amas de sourires et d'autres détails clairs et beaux qui laissent filtrer à travers leurs dents, des bribes de joies et... [+]


Poèmes

Mort

C'est qu'il est mort, intrépide
Détestable dans sa boue noire, ses os criards contre une terre molle
Et Insipide
Un corps... [+]


Poèmes

Souvenirs de la mer

Je la hais comme un sourire que l’on écrase
Sur les poumons d’un piano ouvert
Une brisure dans le néant du soir
Et qui... [+]


Très très courts

Un soir d'avril

C’était une brise nocturne, un souffle de désir, une caresse enfantine qui nourrissait mes sens. J’étais immobile et dansante sur un espace limité. A ma gauche vibrait le risque d’être vue... [+]


Poèmes

La ville s'éteind

Un vert en écueil
Dans une goutte d’œil
Un filtrat de poussière
Du liquide en linceul
De ma plaie bleue ouverte
Elle... [+]