Image de Catherine Talandier

Catherine Talandier

L'émotion mal gérée, l'hyper sensibilité...difficile à vivre. Un exutoire: l'écriture. Mais je pense: rien d'extraordinaire, tous ceux qui ont ce besoin viscéral de coucher une histoire sur le papier sont dans le même cas. Quel bonheur l'écriture!

49 abonnés


À LA UNE
Nouvelles

Fugue en femme majeure

D’abord, il y eut la sensation brûlante et piquante du sable humide qui me perçait la joue. Puis le bruit du ressac de la mer. J’ouvris les yeux. Le soleil, la roche hérissée de ses pins... [+]


Nouvelles

Un petit coin de ma mémoire

Une petite cruche de Valloris, vernissée d’un vert brillant, une brisure sur le côté pour laisser voir un minuscule village provençal accroché à sa colline, l’église tout au sommet donnant... [+]


Poèmes

Les roches blanches

Un plateau de roches calcaires surplombe la mer de lapis-lazuli. Le soleil, puissant de tous ses feux couvre de diamants les... [+]


Nouvelles

La boîte à biscuits

Ils sont arrivés, fiers comme des paons, les citadins. Heureux de leur acquisition : une grande maison en pierre au « Peu de Maison Feynes » dans la creuse. Un jeune couple dans la... [+]


Poèmes

Sur le ventre, sur le dos

Sur le ventre
Changement d’échelle. Les herbes sont de grands chênes séculaires. Des chemins tortueux circulent entre eux... [+]


Nouvelles

Le galet

Monsieur Khâli Watshi avait une magnifique frégate vert-amande, qui faisait l’admiration de tout le quartier. Il roulait au pas sur la route de terre calcaire qui avait été goudronnée... [+]


Nouvelles

Bientôt le paradis

Je suis là, comme tous les jours, On m’a rangé dans mon fauteuil à neuf heures ce matin, après le passage de l’infirmière qui m’a fait ma toilette. Je suis devant le feu, les coussins... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2016
Très très courts

Le verre

Contraste de la cave fraîche et de la campagne brûlante. Odeur de vin suret mêlée au moisi des poutres. Des tonneaux. Le sol humide en terre battu réfrigère les pieds dans les sandales. Le verre... [+]


Très très courts

Jalousie

Il se tient bien droit sur sa chaise, tiré à quatre épingles, sa veste beurre frais est impeccable malgré la chaleur humide des tropiques. Chemise blanche légèrement déboutonnée sur son cou... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2016
Très très courts

Silence

C’est une heure très particulière. La terre attend que l’aiguille passe le cap. Plus rien ne bouge. Pas un souffle. Pas le moindre vol de bourdon, ni la plus légère palpitation du papillon. Le... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2016
Très très courts

Aube

L’aube vient de se lever. La fraîcheur mord les jambes nues. Faire de la fumée en expirant. L’humidité s’engouffre dans les narines, et brûle en douceur les poumons. Enveloppe de fine... [+]