Image de Camote Camote

Camote Camote

Je ne sais pas parler de moi !
Mais puisque vous êtes curieux vous pouvez aller faire un tour par là :
http://fusain-rouge.blogspot.fr

76 abonnés

Très très courts

Un peu d'air... Pourquoi "un peu" ?

Marre de ce taré qui se balance d’avant en arrière sur le tabouret. Marre de son silence gesticulant. Marre, marre, marre.
Et l’autre qui tourne en boucle « un peu d’air, un peu... [+]


72h 1ère édition
Poèmes

La maison

Il va voir et disparaît au coin de la maison aux volets fermés.
Il en fait le tour, cherchant une porte.
Elle attend dans... [+]


La Matinale en cavale 6ème édition - Poèmes
Très très courts

Le petit bouquet de Violette

L’index sur l’interrupteur du salon, elle se rendit compte que ce geste machinal évoquait brusquement en elle des années d’habitudes.
Depuis trois mois elle n’avait pas franchi le seuil... [+]


La Matinale en cavale 6ème édition - Très très court
Très très courts

Ma fille

J’ébauchais mon déclin, j’avais peur de vieillir.
Soudain ma route a croisé l’orage. Elle ne scrutât pas mon âme, comme ta mère le fait si bien, mais attrapa tout mon corps et soudain... [+]


Livres en Tête 2015 - Deux lèvres à la fois
Très très courts

Etait-ce inévitable ?

L’exil l’avait jeté dans cette ville. Elle n’y avait retrouvé aucune trace de sa famille arrivée là quelques années auparavant. Les jours étaient solitaires et longs. Rien dans ce pays ne... [+]


Finaliste - Jury La Matinale en cavale 3ème édition - Très très courts
Très très courts

La panne

Premier jour des vacances de printemps. Quinze jours sans collège : le pied ! Des heures et des heures de jeux vidéo sans être interrompu !
Arnaud était devant sa console depuis... [+]


La Matinale en cavale Hiver 15 - Très très courts
Très très courts

Une longue préparation

« Il est indispensable que je sois fin prêt avant de me mettre en route. » dit-il à Thomas, tout en brossant la bougie de sa mob.
Dans sa poche, en permanence à portée de main, un... [+]


La Matinale en cavale 2014 - Très très courts
Très très courts

Un dernier flamenco

Quatre ans sans domicile fixe, sans travail régulier, sans revenu certain. Quatre ans à faire la manche par tous les temps, dans toutes les villes. Lui, Manuel, l'andalou, chanteur de flamenco... [+]


Qualifié Grand Prix Printemps 2012