Image de Bertrand Môgendre

Bertrand Môgendre

Partir à la rencontre des personnages de mes nouvelles, est une manière de voyager dans le temps, dans l'espace, les deux mains en avant pour écrire ce qu'ils me racontent.

6 576 Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés


À LA UNE
Très très courts

La peinture à l'eau c'est rigolo

Jean-Claude, artiste peintre, me donne des cours d’aquarelle. L’homme, lustré par l’âge, bouffonne entre deux coups de pinceau, fourrage sa barbe, tire sur sa pipe rarement allumée, raconte ... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2020
Très très courts

Sang loquace

Quelle horreur, on aurait dit l’agonie d’un animal mourant !
J’ai pas trop envie de rester là, et toi ? Viens on rentre.
Pirouette le chien, mon seul interlocuteur, tire la ... [+]

Très très courts

L'accro aux opiacées

Et encore, s'il avait eu le cœur tranquille... Oublierait-il un jour la perte de son aînée ?
Convaincu que ses erreurs de jeunesse n'auraient de cesse de pourrir son existence, il tenta ... [+]

Très très courts

La mouche et l’œuf à la coq

C'était une fois, un jour long, long, très long aussi long qu'un jour sans pain, je dormais comme une souche les pieds en éventail. J'avais bouffé à ... [+]

Très très courts

Lettre au lavoir

La suite des événements à raconter tiendrait en une page si, à l'aube de l'âge ingrat dominé par le désœuvrement, je ne pris pas enfin mon destin à bras-le-corps, bien inspiré par celui de ... [+]

Qualifié Grand Prix Automne 2018
Très très courts

Nous n'irons plus au bois

— L'avantage, avec eux, c'est qu'on est jamais déçu, me souffle-t-elle.
Celle qui repose ce soir à mes côtés est lasse. L'album de photos cornées tient lieu de livre de chevet. Des sourires ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2018
Très très courts

Faux rais

Deux mètres de hauteur pour cinq de large, la photographie du sous-bois occupe l'entièreté du mur du salon. Suivant la position du soleil couchant, les couleurs semblent animer les feuilles ... [+]

Finaliste - Jury Grand Prix Été 2018
Très très courts

La vie de l'occis mort

Le jour de ma naissance, la mort m'accueillit en son giron. Elle susurrait à mon oreille les mots qu'il faut pour m'immobiliser corps et esprit.
Ma mère n'en avait cure de voir s'éteindre son ... [+]

Très très courts

Shou-Hsing

Envol des gros becs
Pétales au sol.
Émoi.
Tandis que j’entreprenais la recherche d’une idéale quiétude dans la paix d’un parc, j’entendis la musique accorder ses ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2018
Très très courts

À l'écoute

Parlez-moi de vous, enfants tristes.
Racontez-vous à moi, j'ai deux oreilles ouvertes pour vous, petits humains, adultes avant l'heure. Je joue avec vous, l'espace d'une écoute attentive, d'une ... [+]

Très très courts

Quand je serai grand, je m'abymerais.

Le coq chanta bien avant le lever du jour. Il devait être environ quatre heures du matin. Ce détail n'a aucune importance pour la suite de l'histoire. Quoique.
Intrigué, je projetai le faisceau ... [+]