Image de Augustin Lliberté

Augustin Lliberté

"La grande fatigue de l'existence n'est peut-être en somme que cet énorme mal qu'on se donne pour demeurer vingt ans, quarante ans, davantage, raisonnable, pour ne pas être simplement, profondément soi-même, c'est-à-dire immonde, atroce, absurde. Cauchemar d'avoir à présenter toujours comme un petit idéal universel, surhomme du matin au soir, le sous-homme claudicant qu'on nous a donné." Céline

124 abonnés


À LA UNE
Très très courts

FINALE

On y est donc. La Finale. Le grand soir. Olympique de Marseille face au Milan AC, 26 Mai 1993, stade Olympique de Munich...
La finale...Mon texte en fait partie, tout comme 41 autres (si si j’ai... [+]

Très très courts

Tuber melanosporum

Je suis Edgar, j'ai 37 ans, je suis brancardier.
Ce soir là j'étais crevé. Le boulot, ma femme, mes filles, la route. La vie... Je devais encore passer chez Louis pour lui rendre sa tondeuse... [+]

Très très courts

Sol Invictus

Augustine n'était plus enceinte. Elle l'était encore 10 minutes plus tôt. Puis là, plus rien. La forme qu'on voyait sur l'écran était toute noire : pas de tache colorée, alors que les... [+]

Poèmes

Nuage

Trame-moi jusqu'au rivage
de ma vie. Ne bouge pas trop vite
petit nuage, c'est un voyage,
pas une fuite.
Ici, sur toi, je... [+]

Très très courts

Caractères en sacs

Il était 14 heures et je ne savais toujours pas écrire. C'est pas faute d'avoir essayé pourtant... Des années d'acharnement... Mais rien, non, définitivement rien ne... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2013