Image de Annie-France Pongitore-Gaujard

Annie-France Pongitore-Gaujard

Coucou

Je suis née à Montargis(45) et après de nombreuses années vécues à Paris  où j'ai enseigné le français dans des CFA, je suis venue m'installer en 1983 dans le village de mes grands-parents, Rogny les sept écluses, pour y reprendre la maison familiale et prendre ma retraite à 44 ans afin de profiter de la vie et de mes enfants. Ecrire, peindre, dessiner, lire furent mes lois

160 abonnés


À LA UNE
Nouvelles

Illusion

Du haut de son 1m60, Paulette trottinait sur la route sinueuse qui menait à l'unique boulangerie du village. Elle avait un bon kilomètre à pied à parcourir depuis sa fermette jusqu'au bourg... [+]


Qualifié Grand Prix Été 2018
Nouvelles

Egarement

Voilà ! J’ai quarante-huit ans et je sors d'un chagrin d'amour, d'un divorce douloureux. J'ai cru perdre la raison, ma tête trop lourde s'est noyée dans la fumée et l'ivresse, j'ai eu mal à en... [+]


Très très courts

Demain, dès l'aube...

Je ne me lasse pas de te regarder dormir. En général c’est vers 4h du matin que j’ai une insomnie, le rêve qui s’achève, l’œil qui s’ouvre et ne se refermera que deux heures après. Le... [+]


Prix Saint-Valentin 2018 - Très très court
Très très courts

Rêve Et Réalité

Je prends le RER tous les matins pour me rendre à mon travail. Aujourd’hui j’ai de la chance, j’ai réussi à trouver une place assise malgré l’heure de pointe. Les stations se succèdent... [+]


RATP Les 40 ans du RER
Poèmes

Tempête

Il pleut dans mon cœur des cordes déchiquetées
Une tempête de larmes d’abîmes
Un océan de vagues éjectées
Cognant... [+]


Poèmes

Je la croquerai

Je la croquerai
pomme d'amour sanguinaire
me délecterai


Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Sucreries, douceurs

Sucreries, douceurs
apportent un vrai bonheur
et quelques rondeurs


Prix Haikus Automne 2017
Très très courts

Mea culpa

Elle ne savait pas.
Elle avait bien entendu des cris fréquents de l’autre côté de la cloison, les murs des H.L.M ne sont pas bien épais. Mais cela ne durait jamais très longtemps. Encore un... [+]


Poèmes

Ses doigts sur le cou

Ses doigts sur le cou
en pression trop brutale
solution finale


Prix Haikus Printemps 2017
Poèmes

Baisers veloutés

Baisers veloutés
nos jolis bras enlacés
amour printanier


Prix Haikus Printemps 2017
Très très courts

Le collectionneur

L’impact des gouttes sur le métal du caisson, si répétitif, si lancinant, me vrille le cerveau mais au moins, tant que j’ entends ce qui ressemble à de la pluie, c’est que je suis... [+]


Court et noir 2017