Image de Aglaée Collin

Aglaée Collin

Au tréfonds de ta tombe, tu murmures encore à mes oreilles combien le monde est merveille. ©
Les Vagues, Aglaée Collin - Les Editions du Mont-Ailé, Octobre 2019
Jeune poète publiée de 19 printemps et grande amoureuse des fragments de la vie.

818 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Les bicoques

« Sédentaires. »
J’ai soufflé, tu as hurlé, nos esprits ont tangué. Les horloges se sont évaporées, tes yeux ont saigné des torrents de larmes. Le temps s’est dilaté... [+]


Lauréat - Public Grand Prix Eté 2016
Recommandé Par Short Édition
Très très courts

Tout est calme

" Il y a, des journées douloureuses.
Il y a, l'odeur du bois brûlé et ta sueur.
Il y a, les soirées et le thé aux épices sucrées.
Il y a, toi, moi et tout un tas de fragments de... [+]


Poèmes

Après les soupirs

Après les soupirs
noisetiers et merveilles
se sont estompés.


Finaliste - Public Prix Haikus Automne 2016
Très très courts

Magenta

" Pigmenter le coeur. Rafistoler les boyaux. Peindre les pupilles et déchirer ton sourire. Tout ce que j'aime n'est pas en toi. Tout ce que j'admire ne te domine pas. Je voudrais te bricoler, te... [+]


Très très courts

Luciole du vendredi

Je crache, tu te caches, nous sommes deux,
Des matins brumeux, une soirée noircit, des après-midi ratés, raturés. S'étrangler, se déchirer, se ronger jusqu'à la moelle des os. Crie... [+]


Très très courts

À l'océan

Je ne vous oublie pas. Rivages, tempêtes et toi, terrible nausée des voyages en bateau. Je vous déteste, marins des eaux, mouettes de mauvais augure !
J'ai allumé la bougie que tu as... [+]


Très très courts

Sapin

« C'est seul l'hiver qui décidera de notre sort. »
Quand les longues nuits polaires décréteront qu'il est temps d'assombrir nos pupilles, je choisirai d'être désormais ta... [+]


Finaliste - Public Grand Prix Printemps 2015
Très très courts

Beauté

« - Hey mademoiselle, je vous observe depuis avant et j'aime déjà vos belles dents, votre sourire frappant qui me prend aux tripes dès que je vous vois rigoler avec ce beau gosse qui dévore... [+]