Image de Aena

Aena

"Je hais la réalité mais c'est quand même le seul endroit où se faire servir un bon steak".

Comme Woody Allen, la réalité m'a toujours posé problème. Elle est bien trop absurde.

Pour lui échapper, je me suis bâtie un refuge fait d'histoires fantastiques et contes merveilleux où tout est possible. Je m'y cache si souvent que certains prétendent que je suis un être à demi fiction

112 abonnés

Poèmes

Au vent

La marée lave la rive
Déjà le sable oublie
La trace de son passage
L’océan reviendra
Déposer son sel
Et... [+]


Poèmes

Behind windows

Derrière les fenêtres bleues
Les enfants fument
Brûlent leurs rêves
Provoquent l’outrage
À trop défier les... [+]


Poèmes

Lisbonne

Les cœurs antiques de Lisbonne caressent l’espoir du printemps
Les jeunesses passées cèdent à la promesse de l’aube... [+]


Poèmes

L'Adieu

Un jour je reviendrai me promener sur les rives du fleuve noir
Je chercherai l’écho de tes pas, l’ivresse des nuits... [+]


Poèmes

L'échappée

Et dans le quotidien fou
La course futile des hommes
Les morsures du désespoir
Ouvrir l’espace du rêve


Poèmes

Night Lights

Lumières de la nuit
Espoirs éphémères
Le règne du noir
Laisse encore planer
Les auréolés possibles
Que jamais ne... [+]


Poèmes

Porte de Montreuil

Cosmétiques Afro, Charmes d’Afrique
Épicerie de la plage, Diamond Bazar
La poésie des rues de Montreuil
Joue avec le... [+]


Très très courts

Abandon

Abandonner les révoltes vaines
C’est
Etre libre.


Nouvelles

Les pierres de Paris

Il effleure une pierre glacée : jamais il n'a senti pareille chaleur. Plus intense encore que celle des sables du désert marocain, où il avait marché pieds nus... [+]


Finaliste - Sélection Public
Grand Prix Printemps 2013
Recommandé
Par Short Édition
Poèmes

Summer Night

L’énergie des corps
Parfume l’air
D’ambre

Les yeux brûlent
Du désir
De vivre

Ils dansent
Car demain
Meurt la transe.