Paul Sylvia Camelo

Participant
Grand Prix Printemps 2013

C'est l'histoire de Paul. Paul aime qu'on le regarde, il aime se faire remarquer. Quand il se regarde dans le miroir, il lui demande: "Miroir, mon beau miroir: qui est l'homme le plus beau, le plus talentueux au monde?" Le miroir ne lui répond pas, bien sûr , ça ne se passe que dans les contes, mais Paul sait que c'est lui l'homme le plus beau, le plus talentueux au monde. Alors, il se rase, il se coiffe, il se lave les dents (d'ailleurs il faut qu'il aille bientôt chez le dentiste), il s'habille à la mode, il met du parfum et il sort dans la rue. Il est 8h du matin quand Paul sort de son appartement pour aller au travail, ce travail qu'il n'aime pas: il est employé de banque et il est obligé d'arriver tous les jours à la même heure, de faire la même chose, de voir les mêmes gens. Alors, ce moment où Paul est dans la rue, où il se dirige vers le métro pour faire son chemin quotidien vers la banque où il travaille, il en profite à fond! Il regarde à gauche et à droite, il aperçoit son image dans les vitrines des magasins (son corps marchant vite dans la rue donne l'impression que c'est un autre homme, pas le Paul de tous les jours), il papote un moment avec l'homme qui distribue le journal à l'entrée du métro et il pénètre dans le tunnel infernal. Il sort sa carte, il l'introduit dans la machine (une dame pressée lui dit de se dépêcher) et il passe de l'autre côté pour attendre, comme tout le monde. Le métro arrive, cette boîte de sardines dans laquelle Paul pénètre pour aller à son travail: serré contre la vitre du métro, entouré de personnes qu'il ne connaît pas mais qu'il côtoie sûrement tous les jours, Paul ferme les yeux et se dit que c'est lui l'homme le plus beau, le plus talentueux au monde.
__________________________________________________________________________
-"Bonjour, Monsieur, ça va?"- dit une voix à Paul.
Paul regarde à gauche et à droite: il est à l'hôpital. En face de lui il y a une infirmière qui lui apporte à manger. Paul avale son assiette sans problème, il a faim. Ensuite il se lève et il se dirige vers le miroir de la chambre où il se trouve: "Mon Dieu, qu'est-ce qu'il a changé!"
-"Alors, content du résultat?"- lui demande l'infirmière.
Paul ne comprend pas. Il se souvient de l'image de la rue où il se dirigeait vers le trou du métro et il se regardait dans les vitrines du magasin: c'était cet autre Paul-là qu'il apercevait! Paul demande alors à l'infirmière si les gens de la banque où il travaille sont au courant. L'infirmière le regarde et lui dit qu'il ne travaille pas dans une banque, qu'il est acteur et que sa compagnie est au courant qu'il est à l'hôpital, oui.
____________________________________________________________________________
Quand Paul arrive à son appartement, la concierge lui dit que Paul Bresson a déménagé il y a un mois auparavant. Elle lui donne un numéro de portable. Paul sort de l'immeuble et appelle immédiatement. Un répondeur automatique lui dit: "Salut, tu es bien chez Paul, je suis en vacances, laisse-moi un message". Paul revient à l'immeuble, il insiste pour que la concierge lui donne la nouvelle adresse de Paul, il lui dit que c'est urgent. La concierge lui donne l'adresse, c'est rue des Miroirs, 98, pas loin de là. Paul prend son vélo (il a un vélo maintenant !?), il accélère, il passe par la rue Nationale, la rue du Commerce, il tourne à gauche par la rue du Salut et il arrive rue des Miroirs, 98. Il entre dans l'immeuble, il cherche dans les boîtes à lettres son prénom mais il ne trouve rien. Il regarde de nouveau et il aperçoit une boîte à lettres où s'est écrit: "François Legrand (anciennement Paul Bresson)". Paul monte jusqu'au 3ème étage, chez François Legrand (des valises l'attendent à la porte d'entrée!), il sort de sa poche une clé, il l'introduit dans la serrure, il ouvre la porte et il pénètre dans l'appartement. Il regarde à gauche et à droite, il se regarde dans le miroir (Mon Dieu, qu'est-ce il a changé!), il voit sa nouvelle photo sur une étagère... Puis, tranquillement, il ouvre ses valises en répétant à voix haute: "Je m'appelle François, François Legrand, je suis acteur de la compagnie Les Alchimistes, j'habite au 98, rue des Miroirs, je suis l'homme le plus beau, le plus talentueux au monde".

Le prix est terminé mais vous pouvez continuer à aimer.
Signaler un abus

à découvrir
du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS
369 lectures 9 votes

Antoine, magicien professionnel, aimait faire disparaître les gens et les faire réapparaître ailleurs. Un jour où il préparait un difficile acte de magie qui ... [+]

Participant
Grand Prix Printemps 2013

à découvrir
de la même thématique

TRÈS TRÈS COURTS
1937 lectures 174 votes

J’appuyais faiblement sur leurs petits corps sans vie, les laissant glisser parmi leurs congénères qui résidaient ici depuis assez longtemps pour avoir oublié jusqu’à leur forme d’origine. ... [+]

Lauréat
Grand Prix Hiver 2014

à découvrir
au hasard

TRÈS TRÈS COURTS
356 lectures 17 votes

Vous ne me voyez pas, et pourtant j'existe. Je suis la molaire du fond. Je siège dans la bouche de Jean depuis une quarantaine d'années déjà. Je suis la molaire du fond que tout le monde ignore, ... [+]

Lauréat
Grand Prix Automne 2012

Quelque chose à ajouter ?

comments powered by Disqus