3019 lectures

209 voix


Disponible en :

J’appuyais faiblement sur leurs petits corps sans vie, les laissant glisser parmi leurs congénères qui résidaient ici depuis assez longtemps pour avoir oublié jusqu’à leur forme d’origine. Elles coulaient, s’éloignant doucement de moi, comme dotées d’une volonté propre. Sans la moindre émotion, je regardais le liquide pénétrer dans chacun de leurs orifices, comme si ce n’étaient que de vulgaires éponges. Le liquide leur procurant une asphyxie lente et douloureuse.
Elles se noyaient.
Doucement. Sans se débattre ou même lutter pour rejoindre la surface, elles coulaient. Ne montrant aucun signe de refus. Comme si d’une certaine manière, elles consentaient à ce qui leur arrivait. Comme si elles m’autorisaient à continuer ce que je faisais... Ou plutôt, comme si elles m’encourageaient à ne pas arrêter. J’observais presque admirablement leur structure devenue flasque, leur couleur blanchâtre, et le liquide qui les entouraient, devenu poisseux. Elles n’étaient plus elles-mêmes, elles n’étaient plus ce qu’elles avaient été.
Elles flottaient.
Comme des anges au-dessus de leur nuage lacté. Parcourant, sous la pression exercée par ma main, leur dernier domicile. Elles semblaient avoir abandonné tout ce qu'elles connaissaient, tout ce qu’elles avaient vécu, tout ce qu’elles aimaient. Et ne faisaient maintenant plus partie de ce qui un jour avait été leur monde. Mais, après tout, pourquoi faire des sentiments ? Ce n’étaient que des céréales dans un bol de lait.