Garde-barrière Sophie Ossedat

Participant
Grand Prix Printemps 2013

L’homme vient de s’installer au pays. Il a racheté la petite maison du garde-barrière, sur la voie ferrée désaffectée. Il est venu avec sa grande valise. Silencieux, il a doucement repeint la maison, a remis des volets et planté quelques fleurs.
Il a acheté le matériel au village et parfois, il s’arrête boire un café.
Souvent, il fait des promenades sur la voie ferrée en ligne droite et qui coupe à perte de vue les étendues de champs délimités par des bosquets d’arbres.
Un jour, il a fabriqué un petit engin qui lui a permis d’aller plus loin sur la voie. Le soir, sa maisonnée était toujours éclairée.
On l’a vu de loin lorsque son corps se balançait doucement parallèle au tronc du marronnier centenaire de l’autre côté de la voie, en face de sa maison. C’était bien joli.

Le prix est terminé mais vous pouvez continuer à aimer.
Signaler un abus

à découvrir
du même auteur

POÈMES
67 lectures 3 votes

Toutes ces belles maisons, Toutes ces constructions, Toutes ces vies éparpillées et volatiles Partout sur les routes. Aux bâtisses nouvelles Jouxtent les ruines. Et ... [+]

Participant
Grand Prix Printemps 2013

à découvrir
de la même thématique

TRÈS TRÈS COURTS
1447 lectures 34 votes

Madame se mit à jouer du piano. Ses doigts couraient sur les touches noires et blanches. Monsieur était assis à côté d’elle et écoutait la douce mélopée qui s’élevait de la queue de ... [+]

Lauréat
Grand Prix Printemps 2011

à découvrir
au hasard

TRÈS TRÈS COURTS
565 lectures 57 votes

« Je me fais chier... Je me fais chier... »Dieu s’emmerdait ferme.« Immortalité. » prononça-t-il d’une voix distraite. Il jouait au pendu avec Brahma. Le dieu hindou secoua ses quatre têtes... [+]

Lauréat
Livres en Tête 2014

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte