Temps de lecture
1
min

Dernières nouvelles 

1719 lectures

1212 voix

L'impact des gouttes sur le métal, c'était le titre du polar qu'elle était en train de lire.

— Écoute, chérie, c'que raconte le canard ce matin !
— Oh, tu sais c'que j'en pense de toutes les conneries rapportées par ces analphabètes dans leur feuille de chou.
— Écoute, que j'te dis, j'suis sûr que ça va t'intéresser, insista-t-il en tirant nerveusement une bouffée sur son mégot à moitié éteint.
— Vas-y, puisque t'y tiens tant qu'ça...

« Madame Dickson, une honorable citoyenne bien connue pour son investissement dans les œuvres de charité du comté, rentrait hier à son domicile lorsque, après avoir ouvert la porte de son petit cottage, elle se retrouva soudain nez à nez avec un intrus.
Surpris alors qu'il s'apprêtait à commettre un cambriolage, ce dernier a, semble-t-il, frappé la malheureuse avant de l'étrangler puis de la violer.
Au lieu de prendre la fuite, le sinistre individu a pris place sur le canapé en cuir vieilli de sa victime, s'y est confortablement installé, dégustant le cherry Clear Creek de la malheureuse Madame Dickson et fumant les derniers Havane de son défunt mari.
Moins d'une heure après le premier drame, la porte d'entrée du petit cottage renvoya l'écho d'une clé que quelqu'un s'efforçait de faire tourner dans la serrure.
Elizabeth Dickson fit son entrée dans la petite maison familiale.
Ayant appelé sa mère en vain à plusieurs reprises, son sang se glaça dans ses veines à la vue de celui de sa pauvre mère, dégouttant sur le tapis en laine vierge du salon.
Saisie d'épouvante, elle voulut crier, mais une main d'homme l'en empêcha.
Le cambrioleur, armé d'un tisonnier, contraignit la jeune femme terrifiée à un rapport sexuel oral, après quoi il lui fracassa le crâne, déchira sa jupe, faisant subir au cadavre de la jeune Elizabeth Dickson un immonde outrage anal.
Il saisit la bouteille de cherry qu'il vida avec avidité, puis monta à l'étage où il rafla tous les objets de valeur qu'il put trouver.

— Qu'est-ce que tu fais dans la chambre de grand-maman ? dit une petite voix d'enfant qui le fit sursauter.
— T'es qui, toi ? demanda-t-il à la fillette qui lui faisait face.
— Emily Dickson, répondit Emily.

Le cambrioleur mit la main à sa poche... et... s'enfuit.
La jeune Emily est actuellement hospitalisée à l'hôpital Saint-Joseph.
Très choquée, il semblerait qu'elle ait pu, néanmoins, dresser un portrait robot du tueur.
Des prélèvements ADN ont été effectués sur le lieu où les crimes ont été commis.
À ce stade de l'enquête, la police se demande si elle n'aurait pas à faire au serial killer surnommé "LE PERVERS", lequel est connu pour ses tendances sadiques et nécrophiles.
Le chargé de l'enquête nous a confié que l'arrestation du tueur n'est plus qu'une question d'heures. »

— Voilà, c'est c'qu'i disent dans l'canard.
— Fais voir à quoi i r'semble, ce type ?

Livide, les yeux emplis d'horreur, elle regarda son mari en tremblant.

— Mmm... mmais c'est...

Elle ne finit jamais sa phrase.