164 lectures

10 votes

Mon amour ! Mon amour ! Non... ne me caresse pas... laisse mes seins. Viens ! Viens plutôt t’asseoir à côté de moi et regarde ce catalogue, regarde page 25, regarde ces prothèses mammaires rondes à profil bas à seulement 723 euros. Oh mon amour ! Comme je te plairais ainsi !
Chéri ! Chéri ! Laisse tes mains sur la table et regarde-moi, regarde-moi dans les yeux. De quelle couleur sont-ils ? Marron, oui, bien sûr... Mais tu sais ce qu’on dit, chéri : yeux marron, yeux de.... Oh chéri, offre-moi ceux-là ! Approche-toi de l’écran, regarde ces beaux yeux violets, ils s’illuminent le soir. Laisse-moi devenir féline pour toi la nuit.
Mon bien aimé, ne m’embrasse pas, ne t’approche pas de mon nez, il est trop laid. Oh, mon tendre amour, pourquoi ne pas prendre rendez-vous à cette nouvelle clinique ? Ne fais pas de moi une autre Cléopâtre, mon bien aimé.
Non ! Non ! Mon nounours adoré, ne remonte pas ma robe. Mes trois grossesses ont fripé mon ventre, ramolli mes fesses et boursoufflé mes cuisses. Dis... combien te reste-t-il sur ton livret A ? Une liposuccion arrangerait ces quelques défauts.
Mon Lulu, non ! Non ! Aïe ! Pas sur la table de la cuisine ! Arrête ! Tu sais bien que je ne peux plus lever ma jambe... Mon Dieu... Il faut absolument que tu trouves ces 2000 euros pour ma prothèse de hanche. Tu en as parlé au cousin Albert ?
Bas les pattes, Lucien. Nous avons passé l’âge et ma descente d’organes n’arrange rien. Quoi ? Evidemment, tu as encore oublié ! Oui, demain j’entre à l’hôpital pour mon ablation d’utérus.
Salaud ! Lâche-moi ! Ne me touche pas ! Non ! Non ! Qu’est-ce que tu fais ? Lâche-moi ! Où me traînes-tu ? Noooon ! Pas dans la poubelle jaune !