Une ombre à jour Olivier Jacquemin

Qualifié
Grand Prix Printemps 2013

Combien de larmes
Et de sourires ?
Comme un vacarme,
Comme un soupir...
Lève la tête
Et tiens-toi droit,
Râle la bête
Les yeux sur toi.
Le temps endure
L’indifférence,
Elle se murmure
Dans la souffrance.

Rien que des larmes,
Rien que des joies...
Le vent sans charme
Souffle, l’arbre ploie.
Suivent les jours,
Volent les années,
Toujours ton tour,
Comme enchaîné.
Tes yeux se taisent,
Brûlent les souvenirs,
Calment la braise,
Restent à mentir.

Tant de caresses
Qui vont et viennent,
Tant de tristesse
Sous les persiennes.
Qui pourrait croire
Que sur le velours
S’enfuit l’espoir
D’un nouveau jour.
Le temps se passe
Les yeux mi-clos.
La vie t’embrasse
A demi-mot.

Qu’à cela ne tienne,
Personne ne voit
Gonfler ta peine,
Ton désarroi.
Qu’importe l’heure,
La nuit, les jours,
Tu n’as que peur
Pour tout amour.
Ton temps trépasse,
Y’a rien de pire
Quand ton père enlace
Ton avenir.

Le prix est terminé mais vous pouvez continuer à aimer.

à découvrir
du même auteur

NOUVELLES
385 lectures 20 votes

Qui se rappelle de Walter Lau, ce petit être insignifiant, maigrichon et à la mine défaite ?

Rien, personne, néant, oui, néant...

Quelle âme ... [+]

Finaliste
Grand Prix Été 2013

à découvrir
de la même thématique

POÈMES
3597 lectures 297 votes

Dans les nuits salines
Où mon corps tout entier
Se décompose en bruine
Pour glisser sur les pavés
De la rue des souvenirs
Où je t’avais ... [+]

Lauréat
Grand Prix Printemps 2011

à découvrir
au hasard

POÈMES
708 lectures 86 votes

Seigneur Coq n’était jamais tant heureux
Que lorsqu’il poussait loin son chant vigoureux.
Il se rengorgeait, gonflait ses belles plumes
Et juché fièrement sur le tas de paille,
Ou bien ... [+]

Lauréat
Grand Prix Hiver 2015

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires, ou
Claude Hiblot · il y a
Bravo. Le rythme est est sympa. Dada
j'aime
Charline Maillard · il y a
merci Olivier, une poésie qui coule et roule et foule nos âme d'un-différent - une goutte de "c'est pas fini" dans nos envies.. :) un grand plaisir.
j'aime
Colette Delmaire · il y a
j'aime (y)
j'aime
Olivier Jacquemin · il y a
merci :p
j'aime
Martine Rodriguez · il y a
Un gros vote du coeur ;)
Bonne chance !!!
j'aime
Olivier Jacquemin · il y a
merci :)
j'aime
Christelle De Saint Riquier · il y a
good luck!
j'aime
Olivier Masquerel · il y a
...bonne chance Olivier!
;-)
j'aime
Colette Frere · il y a
Simplement magnifique....Tant de caresses qui vont et viennent, tant de tristesse sous les persiennes....extraordinaire....Merci.
j'aime
Sandra Boehrer · il y a
fait mon cher :)
j'aime
Olivier Jacquemin · il y a
Merci pour vos votes :o)
j'aime
Olivier Jacquemin · il y a
merci :o)
j'aime
Grégory Parreira · il y a
Ces vers courts, ça glisse, c'est doux...
j'aime