Temps de lecture
1
min

 Vers libres Drame

Une ombre à jour 

300 lectures

21 votes

Combien de larmes
Et de sourires ?
Comme un vacarme,
Comme un soupir...
Lève la tête
Et tiens-toi droit,
Râle la bête
Les yeux sur toi.
Le temps endure
L’indifférence,
Elle se murmure
Dans la souffrance.

Rien que des larmes,
Rien que des joies...
Le vent sans charme
Souffle, l’arbre ploie.
Suivent les jours,
Volent les années,
Toujours ton tour,
Comme enchaîné.
Tes yeux se taisent,
Brûlent les souvenirs,
Calment la braise,
Restent à mentir.

Tant de caresses
Qui vont et viennent,
Tant de tristesse
Sous les persiennes.
Qui pourrait croire
Que sur le velours
S’enfuit l’espoir
D’un nouveau jour.
Le temps se passe
Les yeux mi-clos.
La vie t’embrasse
A demi-mot.

Qu’à cela ne tienne,
Personne ne voit
Gonfler ta peine,
Ton désarroi.
Qu’importe l’heure,
La nuit, les jours,
Tu n’as que peur
Pour tout amour.
Ton temps trépasse,
Y’a rien de pire
Quand ton père enlace
Ton avenir.