Temps de lecture
1
min
Chrys Demange

Chrys Demange

161 lectures

31 voix

Si tu étais née fleur,
Tu serais cette rose,
Romantique en son cœur,
Exprimant mille choses,
Un soupçon de pudeur
Sur une âme morose,
Frémissant à toute heure
Fragile, à peine éclose.

Si tu étais née pierre,
L'éclat de ce diamant,
Porterait la lumière
Jusqu'au soleil couchant.
De rêves en chimères,
Comme un souffle d'enfant,
Tu serais le mystère
De la vie... éclatant.

Tout comme l'astérie,
Que ton lit soit la mer,
Vagues et mélancolie
Dans le creux de l'amer,
Quand la lame en furie
Houleuse, en reporter,
Chante sa mélodie
Sous le toit de l'éther.

Dans la brise du temps
Pour te représenter,
En ce jour de printemps
Je veux t'imaginer,
Quand ton souffle d'enfant
Comme le vent léger,
Se pose, caressant,
Jusqu'à m'envelopper.

Si tu étais née fruit
Au pied de ce verger,
Aux portes de la nuit,
Je vais t'imaginer,
Un ciel de lune luit
Et s'en va refléter
Sa lueur qui s'enfuit
Auprès du cerisier.

Dans ce grand saule pleureur
Qui ne s'est lamenté
De tous les grands malheurs
Nés de l'humanité,
Séchons donc les pleurs,
D'un chagrin estompé,
Sève montre ton cœur
Tu es la vérité.