Temps de lecture
1
min

 Vers libres Instant de vie

Pensées défuntes 

332 lectures

83 votes

Moscou.
Métro Pouchkine.
J'allais m'asseoir sur un banc
Dans le petit square,
Et j'écoutais battre
Le cœur de la Russie,
Dans ce qui pour moi
Était déjà l'hiver.
Tu arrivais.
Je te prenais par la main.
Nous allions silencieux
Dans une petite église.
Nous allumions un cierge
Et faisions un vœu.
Je pense encore aujourd'hui
À cet émissaire cireux
Depuis longtemps consumé.