Temps de lecture
1
min

 Vers libres Fantaisiste

Par conséquent 

1816 lectures

230 voix


Si c'est bien en forgeant
Qu'on devient forgeron
Est-ce que c'est en mouchant
Qu'on devient moucheron ?
Quand bien même en tâchant
On se fait tâcheron,
Est-ce en ne tâchant pas
Qu'on devient patachon ?

Si c'est en édictant
Qu'on forge les dictons
Pas besoin d'être savant
Pour passer un savon
Ou d'avoir du talent
Pour être maître étalon :
Nul ne quitte Fécamp
Pour devenir fécond.

Si c'est dans l'air du temps
Que d'être dans le ton
Peut-on changer de camp
Sans passer pour un con ?
S'il n'est guère marrant
De se sentir marron,
C'est en prenant le temps
Qu'on sort du peloton.

Si quand on est enfant
Il est rare d'être en fonds,
Peut-on croire qu'à seize ans
On a toute sa raison ?
Est-ce que c'est en mourant
Qu'on oublie son mouron
Et en autorisant
Qu'on donne des horizons ?

Si parfois les déments
S'apparentent au démon,
Que se donnent dans le sang
Encore trop de leçons,
Quand les hommes violents
Jouent leur âme au violon
D'une vie sans brillant
S'envole Cendrillon.