895 lectures

60 voix


Mina dans les petits hôtels que construit la fatigue
Mina dans le renfermé de n'importe quelle cage d'escalier
Mina qui dit et redit « non c'est non » dans un pull plus grand qu'elle
Mina limite prostituée
Mina plutôt limite
Mina plutôt prostrée dans une certaine cabine téléphonique sur les allées
Mina et son fameux laisser-aller dans l'embrasure que parfois la chair consent
Mina jusqu'aux sangs dans les dessous des portes cochères
Mina petit à petit
Mina de l'intérieur
Mina à double tour
Mina autour du ventre
L'endroit l'obscur le tendre
Mina avec la petite fée haineuse la petite bête
Mina remue et Mina bouge comme à la fête
Le trou de la bouche et les yeux de la tête
C'est à cause d'une présence non apparente
Qui bien sûr l'accompagne
Mais la rend si seule
Mais la rend si transparente
Qu'on voit ses intimités à travers
Tout l'écarlate de ses travers
La misère et l'amour ouais
Son point d'orgue et sa masse
Ne peux ne veux ne peux ne veux
Même pas mal même pas triste
Je sais Mina c'est nerveux
Toute cette morgue et toutes ces grimaces