Temps de lecture
1
min
La mouette

La mouette

87 lectures

64 voix

« Comme une mélodie de mots sur un lit de maux
Comme une symphonie de trop sur une partition barjot
Mes pensées naviguent et divaguent tel un bateau
Qui, sur la rivière de la vie, serait à cours d’eau.

Paresse de l’âme, ma détresse me blesse et m’oppresse,
Tendresse et larmes, ma déesse me caresse et me redresse.
Par ses doux gestes, elle déchaîne le prisonnier de sa peur,
Par sa voix céleste, elle m’enchante et m’éclaire de bonheur.

Et je m’endors, pars en rêves... comme un rêveur de réalité...
Et j’en ressors, pas de trêve, comme un travailleur de l’éternité.
Le réveil est comme la mort, faucheuse de liberté,
Le sommeil est bien plus fort, espoir de nouveau né... ! »