Bruno63

Bruno63

849 lectures

218 votes

Elle se réveille au creux du noir profond
Quand le vent blême de novembre
Sur les persiennes de la chambre
Vient pleurer l'eau sacrée des fonts

Elle m'étreint, l'invisible traîtresse
Posant ses lèvres lames blanches
Ma peau frémit sous sa revanche
Mon irrésistible maîtresse

Elle se languit, exhale des soupirs
Souffle des brumes de silence
Étouffant mes lueurs de chance
Déversant les sanglots du pire

Elle est fidèle, en oiseau migrateur
Elle fuit mais s'en revient toujours
Mon désespoir est le séjour
De son chant d'amour destructeur

Une coupure au détour de la mort
Dans ce néant où rien n'est clair
Juste entre l'esprit et la chair
Grave son chiffre dans mon corps