L'espoir du pire comme exutoire Alex33

Participant
Grand Prix Printemps 2013
Il y aurait sans doute bien des choses encore à dire
Mais le temps s'évapore
Un dernier souffle pour remplir ce vide.
Perdre le contrôle de ce qui anime et désenchante la lumière de cette nuit
Le silence comme seule certitude, comme un répit pour l'âme.
Un jour autre n'existe plus.
Vivre de cette absence, attiré par cette promesse qu'on ne veut perdre,
Se retourner, encore un soir, comme une urgence,
Une dérive étouffante qu'on s'inflige pour oublier demain.
Usé de ce tout et de tous ces riens,
Usé par les contours de toutes ces déroutes,
Lâcher prise sur ce qui ne se retient plus,
Pour s'évader de ces caches insomniaques,
Et laisser suffoquer la chute qui rend fou.
Une fuite dans la lumière aigrie par ses ombres
L'espoir du pire comme exutoire.
Le prix est terminé mais vous pouvez continuer à aimer.
Signaler un abus

à découvrir
du même auteur

POÈMES
27 lectures

Il y a bien des jours où l'on cherche l'illusion, Pour se débattre de soi-même, Et présumer l'envie sur le regret. On se colle et on s'arrache le peu de ce qui nous abandonne. Se souvenir ... [+]

à découvrir
de la même thématique

POÈMES
2818 lectures 242 votes

Dans les nuits salinesOù mon corps tout entierSe décompose en bruinePour glisser sur les pavésDe la rue des souvenirsOù je t’avais reléguéePour ne pas ... [+]

Lauréat
Grand Prix Printemps 2011

à découvrir
au hasard

POÈMES
380 lectures 46 votes

L’oie, pataude, hésitait. L’oie, interdite, Considérait Sidérée L’enclos déterminé D’un vieux terrain miné, Au bord duquel le ... [+]

Finaliste
Grand Prix Automne 2013

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte