Cécilia

Cécilia

948 lectures

65 voix

Je vais parfois chez Sephora pour me souvenir de toi
J’y vais pour sentir ton parfum, me faire un shoot à jeun.
Quand la vendeuse est sympa je demande un échantillon
Un petit bout de toi dans un joli flacon.
Avec de l’imagination j’ajoute les variations
De l’odeur de ta peau au rythme des saisons,
De la transpiration, témoin de la passion
A l’odeur de tabac que tu trainais sur toi.
Un parfum en forme de clé qui ouvre les souvenirs
Et parfois même, d’un coup sans prévenir,
Ajoute à l’odorat l’éveil de tous mes sens,
Peu importent les risques d’accoutumance.
Aujourd’hui c’est décidé j’achète le grand modèle,
Les petits flacons finissent trop vite à la poubelle.
J’en aurais pour longtemps à fantasmer sur toi
A défaut de te sentir vraiment sous mes doigts.
Peut-être même que je le boirais, le matin au petit déjeuner.
Capulet n’a pas le monopole des trucs cons faits par amour,
Moi aussi quand je m’y colle, ça vaut le détour.