Temps de lecture
5
min

Lae Métamorphomage 

Ewimonde93

Ewimonde93

1038 lectures

572 voix

« Bien jeune homme, vous pouvez y aller, nous vous transmettrons vos résultats par hibou. »
.
Ted grimaça, mais ne fit aucune remarque. L’examinateur lui sourit, indulgent. Comme d’habitude, ses moues passaient pour toute autre chose qu’un malaise. Iel était tantôt épuisé-e, tantôt en colère. Parfois dépassé-e, aussi.
.
En effet, Ted ne s’identifiait pas au genre masculin. À sa naissance, les médicomages avaient décidé pour ellui. « C’est un garçon ! » Bien sûr, iel ne s’en souvenait pas. Mais cette assignation le poursuivait depuis toujours. Cela avait été particulièrement difficile à l’adolescence, alors qu’iel se cherchait, comme n’importe quel-le sorcièr-e de son âge. Il ne trouvait pas sa place parmi elleux, et à raison : les habituels stéréotypes de genres, autant masculins que féminins, ne correspondaient pas totalement à son identité.
.
Pas totalement, non. Ce fut à l’âge de quinze ans que Ted compris, au détour d’une rencontre fortuite avec un-e sorciè-re plus âgé-e, qu’il était genre fluide : son genre variait selon dans le temps, parfois même en fonction des situations, même s’iel se sentait, le plus souvent neutre. Parfois plus précisément masculin-e, parfois plus précisément féminin-e.
.
Dans les premiers temps de la découverte de son identité, il avait joué avec ses capacités de métamorphomage, colorant ses cheveux tantôt de bleu, de rose, et de toutes les nuances possibles et imaginables entre les deux, suivant qu’iel se sentait plutôt d’un genre ou l’autre. C’était comme s’iel était un caméléon arc-en-ciel d’Asie - ou caméléon parapluie, selon les régions -, avec cette couleur vert bouteille plus commune parce que dans un environnement spécifique, mais, à regarder de plus près, il y avait des nuances de bleu, de violet, de rose. À ellui tout-e seul-e, Ted était un arc-en-ciel de couleurs, un arc-en-ciel de genres.
.
Les pensées dula jeune sorcièr-e revinrent au moment présent, sortant du Ministère de la Magie. Iel soupira de soulagement en voyant Victoire, qui l’attendait à quelques pas de là. Elle était la seule personne au monde à pouvoir lui apporter le réconfort dont iel avait besoin en ce moment précis.
.
Alors que la distance s’amenuisait entre elleux, iel serra contre ellui sa petite-amie, dont les bras se refermèrent autour de sa taille.
.
« Comment est-ce que ça s’est passé ? », lui demanda-t-elle, son souffle doux lui caressant le cou.
.
« Bien, je crois. J’ai su répondre à toutes leurs questions. »
.
Iel enfuit son nez dans la chevelure blond vénitien, inspirant l’odeur fleurie qui s’en dégageait. Comme à chaque fois, iel sentit son corps s’apaiser lentement, ses muscles se relâchant un peu plus à chaque bouffée.
.
« Ça va pas fort, toi. Tu t’es encore mangé du mégenrage pendant tout l’entretien ? »
.
Iel soupira longuement. Elle cernait toujours ses états d’âme, en bonne Poufsouffle. Avec ce petit côté à la fois sage et instinctivement intelligent, qui avait fait hésiter le Choixpeau magique avec une répartition chez les Serdaigle.
.
« Ouais. »
.
Victoire se détacha un peu d’ellui, gardant ses mains sur sa taille. Elle plongea ses pupilles bleues dans celles de Teddy, lui coupant le souffle avec sa beauté de Vélane.
.
« Maon lutin d’amour. Un café à la noisette de chez MagicGalleons pour te réchauffer le cœur ? »
.
Teddy sourit. Elle le surnommait ainsi depuis leur adolescence. Quand iel avait commencé à la draguer, en sixième année, iel arborait des cheveux bleu vert. Elle l’avait taquiné-e à propos de cette couleur peu commune, et c’était resté.
.
Iel prit son visage en coupe, approfondissant leur connexion visuelle. Iel ne voyait plus qu’elle, sa petite femme, pour laquelle son amour paraissait ne jamais cesser de grandir depuis quatre ans.
.
« C’est toi qui me réchauffes le cœur. »
.
OoOoO
.
« Ted Remus Lupin ! »
.
Lae concerné-e se leva de son siège, montant sur l’estrade, acclamé-e par ses ami-e-s et sa famille. Aujourd’hui, iel recevait son diplôme d’intervenant-e en éducation psychomagique. Enfin, officiellement, était inscrit le terme « intervenant ». Au masculin, évidemment. La non-binarité n’était pas reconnue par le Ministère. Mais avec son diplôme, iel allait enfin pouvoir militer, s’engager dans la lutte pour la diversité des orientations sexuelles et des identités de genres au sens large.
.
Lorsqu’il redescendit, muni-e de son parchemin, iel fut accueilli-e par un ébouriffage en règle de la part de son parrain.
.
« Je suis si fier de toi », lui glissa-t-il, en le serrant maladroitement contre lui. « Tu vas pouvoir t’épanouir dans un milieu qui est le tien. Où tu peux être toi-même. Alors je suis aussi content. Et très ému. »
.
La gorge serrée, Teddy acquiesça. Iel refoulait ses larmes, touché-e par le soutien d’Harry. Surpris, au début, par son identité de genre, il l’avait très vite accepté. Oh ! Il se trompait parfois. Mais de plus en plus rarement. Il avait un profond respect pour saon filleul-e, qu’il avait éduqué comme son propre enfant après le décès d’Andomeda Tonks, dix ans auparavant.
.
« On décale au Chaudron Baveur ! », hurla-t-il alors que le dernier étudiant descendait les marches de l’estrade, clôturant la remise de diplôme. « Tournée générale ! »
.
Approuvé par l’ensemble de ceux et celles venu-e-s soutenir lae jeune diplômé-e, ils se mirent en route en direction dudit bar, où tout le monde s’installa autour d’une Bièraubeurre.
.
« Santé ! Une belle et longue carrière. »
.
La tablée trinqua, et le regard de Teddy tomba sur Drago Malefoy, le cousin de sa mère. Il ne le voyait que rarement sourire, et il était, à l’étonnement général, le premier de la famille à l’avoir accepté. C’était ce qui l’avait, en quelque sorte, racheté aux yeux de son parrain. Au point qu’ils étaient devenus amis. Au point que Teddy leur avait soupçonné une liaison, mais iel avait préféré ne pas s’en mêler. Force était, en tout cas, de constater que leurs mariages respectifs n’en avaient pas semblé affectés.
.
« Alors, il paraît que tu as déjà signé un contrat de travail », lui dit Drago, de cette voix neutre qui décontenançait son entourage. Il était toujours difficile de savoir ce qu’il pensait vraiment, à part lorsqu’il se moquait ouvertement. Encore que...
.
« Oui, je vais travailler comme animateurice dans une association LGBTQI+. Ce sera pour beaucoup du témoignage, mais aussi du recadrage, de la déconstruction de préjugés. »
.
« LGB...quoi ? », releva-t-il en fronçant les sourcils, comme s’il avait affaire à une étrange créature.
.
« LGBTQI+. C’est l’acronyme de Lesbiennes, Gays, Bisexuel-les, Transgenres, Queer, Intersexués...et tous les autres. »
.
Il acquiesça. Hermione Granger arriva alors par-derrière, lui jetant un regard en biais. Aussi loin qu’iel s’en souvienne, Teddy ne les avait jamais vus amis, ces deux-là. Elle le regardait toujours comme s’il était la pire des vermines, et lui la considérait avec une condescendance à peine voilée.
.
« D’ailleurs, j’ai contacté ton association, Ted. Je veux que tu viennes parler dans mon école ! », exigea l’actuelle Directrice de Poudlard, faisant de grands gestes, s’emportant dans son discours.
.
Il sourit, se disant que certaines choses ne changeraient jamais : que ça soit la haine qui liait les deux sorciers en face de lui – les yeux de Drago roulaient sur eux-mêmes, tandis que ses lèvres formaient l’expression « miss-je-sais-tout », dans une théâtralisation de son exaspération -, ou la passion revendicatrice qui animait la Gryffondor.
.
OoOoO
.
Ted s’appuya sur le bord du bureau, observant les petites têtes de deuxième année face à ellui. Des rouges, des verts, des jaunes, des bleus. Ce jour-là, les quatre maisons étaient rassemblées pour deux heures de cours un peu particulières.
.
« Bonjour, je suis Ted. J’ai vingt-cinq ans. Cela fait maintenant cinq ans que je travaille pour l’association Caméléon arc-en-ciel. »
.
Tous et toutes le dévisageaient, certains en souriant timidement, d’autres en plissant les yeux, comme s’ils essayaient de déterminer quel genre d’animal fantastique se trouvait en face d’eux.
.
« Est-ce que vous savez pourquoi je suis là aujourd’hui ? »
.
Iel vit quelques têtes se secouer, d’autres semblaient totalement perdues.
.
« Je suis là aujourd’hui pour vous parler d’orientations sexuelles et d’identités de genres. »
.
Une main se leva vers le milieu de la classe. Un identifié garçon à la cravate rouge et or. Comme souvent, la première question venait d’un valeureux Gryffondor. Parfois d’un Serdaigle curieux, mais respectueux. D’autres fois d’un Serpentard un peu moqueur, cherchant à amuser la galerie. Les représentants de sa propre maison, en revanche, attendant toujours longtemps, écoutant plus qu’ils ne parlaient.
.
« Oui ? »
.
« Et vous, vous êtes un garçon ou une fille ? »
.
Le regard de Teddy glissa vers Hermione, la directrice. Elle assistait toujours à ses interventions, curieuse des réactions. Et appliquée, prenant note. Ils échangèrent un sourire, sachant tous les deux quelle réponse allait suivre, amenant à de nombreuses explications qui allaient décontenancer la nouvelle génération.
.
« Parfois. »