1
min

 Romance

Une perle rare

Alain Chenoz

Alain Chenoz

1162 lectures

99 voix

Au premier coup d'œil je l'avais trop facilement cataloguée... Je pensais qu'il me suffirait de tendre la main pour la cueillir, d'en jouir avec volupté, puis de l'abandonner sans remords, comme toutes ses devancières, un bonheur furtif, intense certes, mais dont la fugacité passagère me laissait toujours une envie de large au fond de la bouche. Mon appétit en ce domaine était insatiable et je passais de l'une à l'autre sans aucun regrets, sitôt consommée, sitôt abandonnée.

Ses prometteuses formes galbées attirant irrésistiblement mon regard, je pensais assez trivialement, j'en conviens, que j'allais avoir une ouverture et que ce serait sans nul doute assez facile. Elle, comme toutes les autres précédemment, céderait en un tour de main ; faut dire que je pratiquais cet exercice depuis mon adolescence et je possédais donc une certaine expérience dans ce domaine.

Mais, elle était un brin rétive.

Si je n'avais connu aucun problème pour la ramener chez moi, maintenant, face à face dans la cuisine, elle se montrait réfractaire à mes avances. J'avais beau tourner le problème dans tous les sens, il s'avérait bien délicat. Je la manipulais tantôt avec affection, voire avec une certaine tendresse, je fis même preuve d'empressement, sans plus de réussite, elle demeurait repliée sur elle même, quasiment inébranlable.

Mais j'en avais dressées des plus rebelles !

Le tête à tête allait bientôt commencer, je cherchais à la surface de son joli corps nacré un espace qui m'autoriserais une percée, le doigt fureteur, l'ongle indiscret, la phalange fouineuse, les outils ne me manquaient pas et la toute nouvelle situation m'excitait terriblement.

Plus elle se fermait, plus mon désir montait.

C'est là que je me résolus à aller chercher l'outil adapté, il était enfoui au fond d'un tiroir, faut dire que je ne m'en servais qu'une ou deux fois par an. L'accessoire que tout amateur de gourmandise se doit de posséder mais dont le spécifique usage en restreint la pratique... Mais avec elle, et j'en avais soudain conscience, il nous serait indispensable.

La forme oblongue, parfaitement adaptée de cet organe, si précieux auxiliaire remplit très rapidement sa fonction. Ce seyant attribut délicatement introduit dans la fente jadis impénétrable, agité avec parcimonie puis de plus en plus frénétiquement, fit bâiller la belle offrant à mon regard concupiscent une perspective bien alléchante.

Mes papilles étaient en émoi, l'écartement, lent et inexorable, laissant entrevoir de savoureux trésors que ma langue avait hâte de déguster. L'incursion exploratrice provoqua également chez ma partenaire un ruissellement qui me mit en joie... Nous allions pouvoir enfin consommer.

Emporté par mon excitation, brusquant soudain mes gestes, voulant impétueux arriver plus vite à mes fins, je fis le geste de trop.

La paume ensanglantée sous le robinet de la salle de bain, je compris soudain qu'il aurait mieux valu écouter l'écailler qui m'avait aimablement proposé de les ouvrir...

99 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Lafée
Lafée · il y a
Quand la gourmandise rencontre la sensualité ! Bravo, j'aime bien ton écriture riche en sous entendus et bien maîtrisée mais je... je trouve que le titre apporte un indice trop précoce. Du coup, l'effet de surprise est altéré et on voit arriver la chute dès le début... Un titre très énigmatique aurait été parfait mais je le dis sans aucune animosité. Merci, une belle lecture !
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Même si on devine -fort heureusement - que, non, tout de même, ce n'est pas d'une femme qu'on parle -mouais, enfin presque...-, on jubile avec l'auteur en suivant le cheminement de ce texte savamment maîtrisé qui joue sur les mots et les images avec la légèreté qui convient pour échapper à la censure d'un politikement korrect komité.
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Je me méfie des ciseaux d'Anastasie.
·
Maud
Maud · il y a
Ah j'ai assez vite compris, à cause de ton titre !... mais je ne m'en suis pas moins régaler à te lire... juste à te lire, car je ne mange pas de ces bêtes là !... :-) tiens je vais me le relire une deuxième fois sans penser aux huitres perlières ou pas juste pour le plaisir :-)))
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Je pense que la seule perle est de sang...
C'est délicieux les huîtres, il faut se concentrer sur le plaisir gustatif et ne surtout pas songer que tu gobes un corps visqueux encore vivant...;-)
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Ah mais moi aussi j'aime beaucoup votre façon de complimenter.;-)
Je compte bien persévérer...
·
ElsArt
ElsArt · il y a
J'aime beaucoup votre façon d'écrire, très belle expression, texte léger et vraiment bien fait, continuez ainsi.
·
Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Moi, maintenant je prends des coquilles St Jacques, elles sont beaucoup plus soumises et on ne risque pas la blessure .:-)
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Sage précaution, mais le plaisir n'est-il pas dans le cheminement ?
·
Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Oui, c'est vrai vous avez raison mais avec l'âge on devient moins courageux !:-) et moins exigeant .
·
Sourisha
Sourisha · il y a
tu es un grand manipulateur de lecteur, toi:) quand tu dis que tu aimes la vie, c'est pas pour rigoler, hein, ou alors....ne faire que ça...je rajouterais même que tu n'y vas pas avec le dos de la cuiller...!..j'adore les histoires à chute, tu as tout ce que je rêve, en particulier cette faculté à faire du très court, que j'envie aussi à ma copine Sylvie. Tu te paies même le luxe de faire traîner jusqu'au bout, et de retomber sur tes adroites pattes avec un naturel déconcertant. Franchement, je ne regrette pas ma visite, et d'autres suivront, c'est certain...! Amitiés.
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Merci...j'ai fait durer autant que la richesse lexicale me l'a permis...;-)
·
Landry des Alpes
Landry des Alpes · il y a
En 3 mots: gourmand, cocasse, jouissif !
Et le titre qui prend son double sens à la fin... du très bon! Bravo
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Merci LDA...
·
Lise Pluzet
Lise Pluzet · il y a
Toujours aussi savoureux de vous lire... Désolée que tout comme moi, vous n'ayez pas franchi le portillon de la finale.
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Lise, Elise et moi...
·
Lise Pluzet
Lise Pluzet · il y a
Joli... merci !
·
Lisiana
Lisiana · il y a
toujours un plaisir de vous lire....
·
Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Idem en ce qui me concerne pour vos commentaires.
·