209 lectures

41 voix


Disponible en :

« L'essentiel de la vie sont les êtres que l'on rencontre sur son chemin. » La voix du chroniqueur clamait cette maxime à la radio quand, ce matin-là, une jolie petite brune aux formes généreuses passa pour la première fois la porte à double battants du bus de Mo sur la ligne 135. Elle salua le chauffeur d’une voix à peine audible, lui acheta un billet, le composta puis s’assit derrière lui. Charmé par l’apparition, Mo oublia de déclencher le clignotant de son bus. Il s’en fallut de peu pour qu’un scooter glisse sous ses roues. C’était son jour de chance.

Tous les jours, depuis, la jeune femme s’asseyait derrière Mo et la tête penchée sur un roman, ne levait jamais les yeux jusqu’à sa destination, identique du lundi au vendredi. Plus il la voyait et plus le conducteur succombait. Ce timide sourire, cette mignonne façon de s’asseoir à cette place, sans bruit, en ayant l’air de s’excuser, l’enchantaient. Sa réserve, son goût pour la lecture la rendaient attirante. Et inaccessible pour ce chauffeur de bus solitaire et pusillanime. Au fil du temps, Mo se désespérait de parvenir à l’aborder. Jusqu’à ce joli matin de juillet.

Ce mardi-là, pendant son trajet quotidien, la jeune femme reçut un appel. Pour la première fois, elle leva la tête et, le regard affolé, s’agita sur son siège. « Quoi ? »… « Comment ? »… « Mais vous êtes sûrs ? » furent les bribes de conversation captées par Mo. « J’arrive à Figeac ! », sa dernière phrase avant de raccrocher en larmes. Au prochain arrêt, le chauffeur stoppa son véhicule. « Mesdames et messieurs, le service est terminé. » Tous descendirent, ulcérés. Mo les ignora et retint la jeune femme. « Vous allez à Figeac dans le Lot ? Mon bus aussi ! » L’agent s’étonna lui-même de tant d’audace. Elle le regarda d’une drôle de façon. Serait-il fou ? Elle accepta pourtant. Son fils a disparu de la colonie. Elle doit le retrouver. Quitte à y aller avec cet énergumène un peu fêlé.

Sur le chemin, pour apaiser la jeune femme, il enclenche une playlist de musiques douces puis entraînantes. À l’arrivée, Sybille est détendue et bientôt rassurée. Son fils a été retrouvé à la gare avec son copain Fayçal. Mo n’en croit pas ses yeux. Sans le savoir, son neveu est en vacances dans la même colonie. Grâce à cet heureux hasard, Sybille ne pourra plus douter de lui. Quand il pose son regard sur elle, dans le bus de retour, elle rougit.

Depuis, chaque matin sur la ligne 135, on voit une jeune femme les yeux concentrés sur le chauffeur, le regard énamouré. Quant à Mo, il en est persuadé. L’essentiel de sa vie c’est Sybille rencontrée dans son bus, sur ce chemin détourné dont la ligne était pourtant toute tracée.

41 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Epicurien78
Epicurien78 · il y a
Mais c'est mi mi tout plein, cette petite historiette ! ;)))
·
Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
entre les lignes du bus et les lignes du destin se tisse une belle histoire d'amour qui perdure
·
Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
L'amour n'a pas d'âge. Merci Elena !
·
Thimul
Thimul · il y a
Ecœurant !
Le type fait descendre tout un troupeau de braves gens de son bus et le détourne pour aller faire le joli cœur.
Total : la belle tombe amoureuse de lui et il n'est même pas viré !
Non mais où est la morale dans cette histoire ?
La France fout le camp, je vous le dis. Je ne vous félicite pas madame.
Certes, c'est excellemment écrit comme toujours, mais inciter notre jeunesse à batifoler plutôt que travailler, ce n'est pas très joli joli.
Dois je vous rappeler que c'est notre actuel président qui a libérer les bus et les gaz à effet de serre !
Est-ce que vous croyez que c'est une bonne façon de lui dire merci ?
Je vais continuer à vous lire mais ne recommencez plus ou j'appelle Emmanuel (ce prénom m'excite mais je ne sais fichtrement plus pourquoi...)
·
Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Non en effet ce n'est pas une bonne façon de lui dire merci mais que voulez-vous ? Un président 7 ans plus jeune que moi ça n'´incite pas au respect. Quant au blâme, dans les jolies histoires ils n'existent pas. La vie s'en charge et moi, la vie, je la plie en quatre, je l'embarque dans ma poche et je la libère dans mes écrits tournée à ma sauce. Positive. Et tant pis pour le reste ! Merci cher Thimul. Encore et toujours !
·
Maryse
Maryse · il y a
Ne jamais laisser passer la petite étoile qui s'offre à nous...
·
Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Non. Jamais. Merci pour votre lecture !
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'est une bien jolie histoire (d'amour) même s'il y a un "détournement de bus" à la clef ! ;-)
·
Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Aux grandes ambitions, les grands moyens. :-) Merci Joëlle.
·
Xavier
Xavier · il y a
Récit tout en subtilité, en retenue...
Mais on ne sait pas si Mo a eu un blâme ; détourner un bus jusqu'à Figeac, tout de même !
·
Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
L'histoire ne le dit pas. Au lecteur de l'imaginer. Merci !
·
JPB
JPB · il y a
Un homme ou une femme passe devant vous et c'est la personne de votre vie. L'arrêtez- vous? Il vaudrait mieux car demain vous n'êtes pas sûr qu'il ou elle repasse. Osons...
·
Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Je suis du genre à l'arrêter, je suis du genre à ne laisser passer aucun bonheur, ni aucune peine. La vie est faite de ça. Il sera bien temps de ne rien ressentir lorsque l'on sera six pieds sous terre. Bien à vous et merci pour la poursuite de votre découverte. A bientôt !
·
Patricia BD
Patricia BD · il y a
Comme dans la vie, il leur a fallu sortir des voies toutes tracées pour se trouver.
·
Miraje
Miraje · il y a
Détournement de car pour deux moitiés ... Sacré exercice mathématique ☺☺☺ !
·
MissFree
MissFree · il y a
Charmant hasard des choses qui réunit deux coeurs esseulés ! :-)
·
Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Merci MissFree. Joyeuses fêtes !
·