2
min

Message d'un cœur ordinaire

Image de Isabelle Lambin

Isabelle Lambin

1153 lectures

395 voix

Tu as pris mon cœur et j’ai saisi le tien. Nous sommes quittes, quitte à ne plus nous quitter, à nous aimer chaque jour de l’année, week-end et jours fériés compris, même si l'on n’a peut-être pas tout compris. Mais qu’y a-t-il à comprendre, dans le fond ? Toujours est-il qu’en surface stagnent quelques radieuses pulsations d’âme. Et aujourd’hui, c’est dit, nous sommes prêts à emballer nos vies dans du papier de soie ou quelques feuilles de journaux, même de simples feuilles de chou. Oui, les choux nous iront bien, tout comme les roses et leurs tendres épines. Après tout, l’amour n’a pas besoin du plus beau des ouvrages pour s’écrire. Il raconte quoi ton ciel ? Parce que le mien me dit que tu te caches encore dans le renflement des nuages ou dans le pli des pâquerettes.

On a tout mis en boîte, à commencer par nous et ça nous a bien fait rire. Nos petites vies ont suivi avec application. Petites vies de breloques, de tasses, de livres et de musique. On a tout ravalé aussi, nos couplets comme nos refrains. Et nos cartons s’entassent dans une joyeuse cacophonie.

Tu as tiré le rideau sur tes murs et j’ai gommé les miens. D’autres repères, d’autres horizons viendront. On a tout empilé dans le camion, tes meubles, les miens, nos trois francs six sous et nos lendemains à bâtir. Une époque qui meurt afin qu’une autre naisse. C’est bien aussi et ça nous montre encore que les fins peuvent être jolies. Et puis en bout de route, dans un premier sursaut, au revers d’une ombre, le bercail d’une vie verra naître bientôt des lumières inédites auxquelles se suspendront les couleurs de nos bras réunis.

On est arrivés au soir. Dans cette fin de journée, notre vie à deux peut commencer. On devine déjà dans chaque recoin et jusqu’aux plafonds, les vestiges des rêves qu’ensemble nous ferons. Les murs ont des oreilles. Écoute-les sourire à l’approche d’un geste ou d’un silence choisi. Le papier peint gondole. Vois, c’est notre Venise qui vient s’attabler dans ses habits de fête. Et dans tes yeux, coule déjà chacun de ses canaux.

Tous nos petits jours, tu verras, grandiront dans l’engrais de nos cœurs. Sur d’autres perspectives, l’inclinaison de nos pas esquissera nos plus beaux paysages, de ceux, si mélodieux, qu’ils berceront nos rêves et nos folles chimères puisque, au fond, le sais-tu, mon plus beau paysage, c’est toi.

On accrochera partout des guirlandes de rire et des lampions de lune à en faire pâlir le jour. Et le jour, oui le jour, ne verra plus naître la nuit. Trop de lumière éclaboussera nos murs.

Ce sera beau, plus beau que tout ce que tu connais. Qu’est-ce qu’on perd à se couvrir de belles promesses ? Qu’est-ce qu’on gagne à vouloir espérer ?

On se jouera des airs sur nos cordes sensibles. Les fausses notes seront comme ces petits grains de sable qui crissent sous la dent. Les erreurs, les bavures ont cette saveur de sel et de plage endormie. Si trop d’averses grisaillent nos mines, nous tanguerons comme tangue la vie. On aura, s’il le faut, la rage au ventre et les bras pour écoper jusqu’à ce que revienne l’éclaircie sur nos fronts.

Sur les ailes du temps, sous les copeaux d’ici, dans les vagues de tous nos présents s’étalent nos images légères. C’est simple le bonheur, tu vois, c’est si simple.

En compét

395 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Noellia Lawren
Noellia Lawren · il y a
Image de Pradoline
Pradoline · il y a
Ces petits riens qui font la vie de tous les jours...
Intime et universel à la fois. Joliment bien écrit, j'aime !

·
Image de Johanna Dupré
Johanna Dupré · il y a
Isa c'est bien toi ? il y a longtemps, j'ai été malade hospitalisée opérée et je t'ai zappée, zut alors... mais ce que je viens de lire est digne de toi, bravo moi je ne sais faire que des poèmes hélas, j'en ai fait un pour la saint valentin bisous
·
Image de Rtt
Rtt · il y a
Qu'est ce que c'est beau, c'est avec une encre d'amour pur que tu écris, je suis subjugué par ton talent, vraiment et te fiche pas de moi après-ça siouplaît
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci Rtt pour tes mots. Je suis touchée. Aucune envie de me moquer de toi. Et lorsque je taquine, c'est toujours avec tendresse, mais tu dois le savoir :o)
·
Image de Natacha K
Natacha K · il y a
C’est beau la vie qui commence. Les moments forts où une nouvelle vie s’installe. Merci pour ce bel élan. J’ai du mal à commenter car je suis à un moment de nostalgie, un deuil... mais j’apprecie votre écrit. Et je retrouverai plus de légèreté très bientôt.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci pour votre commentaire et bon courage à vous, Natacha :o)
·
Image de La Carambole
La Carambole · il y a
Bonjour Isabelle,
Soutien et vote***
Quelle belle plume !
Bonne chance pour la finale.
La Carambole

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci La Carambole pour ce commentaire encourageant :o)
·
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
UN +5 évident !
C'est tout simplement "beau" :)
J'aime beaucoup "les petits jours qui grandissent dans l'engrais de nos coeurs" :)
C'est du bonheur à l'état pur.
Merci pour le bon moment passé à vous lire!

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci à vous Bertrand :o)
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
mais de rien^^
·
Image de Berndtdasbrot
Berndtdasbrot · il y a
Une merveilleuse déclaration d'amour. A l'amour, à la vie, à demain, au bonheur simple. Tes mots, tes images sont des sourires, des rires, des yeux qui brillent et se promettent déjà de se pardonner les faux-pas, car il y en aura. J'ai visiblement pas le droit de mettre 5 voix, je comprends pas. Pas grave je vais rajouter une ou deux phrases pour dire mon bonheur d'avoir lu ce texte. Il est si difficile d’écrire du beau sur le bonheur sans tomber dans la mièvrerie. Je ne connais pas encore tes autres textes, mais ici tu avais la recette !
Un texte que j'ai envie de partager !
Bonne soirée
Jean-Luc

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci beaucoup Jean-Luc pour ce sympathique commentaire :o)
·
Image de Brennou
Brennou · il y a
829 lectures moins 132 commentaires : 697 indifférents, niais, mous du cerveau et surtout du cœur, ridés, trop vieux depuis l'enfance, que sais-je encore ? 84% qui passent sans voir, sans goûter, sans sentir... savent-ils encore aimer ? Le bonheur est-il un sang trop fort pour leurs artères ?
Courage, Isabelle. Il faut aimer pour eux et leur raconter le bonheur encore et toujours !

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Bonsoir Brennou,
Merci à vous pour votre soutien. Je suis vraiment très touchée. Mais vous savez, tous ceux qui lisent ne votent et ne commentent pas car il faut s'inscrire pour le faire. Il faut de tout pour faire un monde. Mes mots ne peuvent plaire à tout le monde. Je ne pensent pas qu'ils ne savent plus aimer. L'être humain a besoin d'amour. Je pense plutôt que certaines personnes ont été meurtries, blessées suite à des histoires d'amour trop douloureuses. Face à ce genre de situations, on finit par se protéger afin de ne plus souffrir en se barricadant le cœur. On peut également finir par cesser de croire qu'un amour réel et durable puisse exister. Je trouve cela bien triste. Mais ce récit touche beaucoup de monde, Brennou et je suis contente des réactions des uns et des autres, et touchées des votes silencieux que certains m'offrent.
Pas de conflit sur ma page, s'il vous plaît... Je sais que vous ne pensiez pas à mal :o)

·
Image de Gil
Gil · il y a
Je suis l'un des 698 "indifférents, niais, mou du cerveau et du cœur " qui apprécie pourtant ce texte en silence. Il lit en silence ce qu'une autre a écrit en silence... Eh oui ! Il existe des taiseux qui donnent leurs voix au silence par pudeur, discrétion ou modestie : ils le font sans faire de commentaires...
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci Gil pour votre passage sur mes mots et vos votes. Désolée si Brennou vous a blessé. Je ne pense pas qu'il ait réalisé que ses mots pouvaient blesser mes lecteurs. Bonne soirée à vous :o)
·
Image de Brennou
Brennou · il y a
Que l'on donne son vote en silence à des textes durs, réveillant des peines ou des souffrances trop sensibles, nul ne s'en offusquera ; au contraire, une discrétion s'imposera d'elle-même. Mais devant ce texte lumineux, extraverti, enthousiaste j'imaginai mal cette position qui ne veut pas signer son admiration.
D'autant que Gil ne devrait pas se sentir concerné puisqu'il se compte 698ème alors que je n'ai parlé que de 697 muets. Désolé qu'il se soit senti visé, à tort donc puisque l'effusion de son cœur lui a, dans le silence, épargné d'être du nombre des victimes de mes mots trop enthousiastes mais eux, a contrario... !

·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Un espoir de bonheur
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci Loodmer :o)
·