1
min

Lycée

Image de Maud

Maud

164 lectures

108 voix

Il fait froid ce matin. Pour la première fois de l'année, il a neigé. Le soleil se réveille lentement : l'hiver lui a fait prendre son temps de l'autre côté du globe. Je sors de la station de métro en fermant les yeux, éblouie par l'enseigne clignotante de la boulangerie. Je sais qu'en haut des escalators mon lycée se dresse fièrement, défiant les immeubles de béton. Dominant, impressionnant. Ça y est, je l'aperçois... Il est là, toujours. Cette arène rythme mon quotidien. M'oblige à rentrer tard le soir, tellement fatiguée que je m'endors sans manger. Me rend angoissée, me provoque des crises de larmes incontrôlables. Me donne mal au ventre, me ronge les ongles. Me fait devenir comme les autres, en attente. D'une approbation d'un professeur, d'une note, d'une « appréciation ».
Mais aujourd'hui, marchant dans le vent glacial, je prends conscience. Je prends conscience de la chance que j'ai de me rendre dans ce lieu magique, cet endroit dédié à l'apprentissage, accompagnée par des spécialistes, gratuitement ! Qu'est-ce qui me fait la détester ? Idée merveilleuse, utopie gâchée...
On parle de bienveillance, on nous soumet à un jugement. On prône l'égalité, on nous impose une hiérarchie. On daigne revendiquer la solidarité en nous considérant comme des adversaires ! Le but fondamental de l'école s'est évanoui, confondu dans les rapports creux de l'Education nationale. L'école va à contre-courant de ses ambitions...
En traversant la cour j'imagine ce même lieu transformé. On me prendrait en compte comme un être unique, qui nécessite un enseignement unique. Je pourrais y approfondir les sujets qui me passionnent au lieu d'être rattrapée par « le programme » ; combler mes lacunes, aidée par mes amis ; les professeurs respecteraient mes besoins et surtout mes intérêts naturels... Le soit-disant goût de l'effort serait remplacé par l'envie d'apprendre, on ne serait pas soumis à un règlement fixe, à des supérieurs, nous qui revendiquons la liberté plus qu'à tout âge !
Je souffre d'un système que je n'ai pas choisi. Soyons sincère, l'école n'a jamais rendu heureux. Ce n'est pourtant pas le but de toute vie ? J'entre dans le hall, mon estomac se contracte, la chaleur m'envahit.

Anonyme

En compét

108 VOIX

CLASSEMENT Très très court

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
On ressent votre douleur et cependant plus un désarroi et un immense regret plutôt que la haine du système il est clair que vos ressentis ont besoin d être exprimés voilà pourquoi l écriture pour vous est une évidence d autre sujets doivent vous parler je le sens mes voix pour vous
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
La signature "anonyme", transcende votre texte. Moi j'ai été heureuse à l'école. Nous étions seulement deux de ma petite école rurale a " être passée en 6°" et je le vivais comme une chance extraordinaire. J'y ai connu mai 68 et surtout après, le dialogue avec les professeurs avait perduré. c'était une autre époque...
·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Je me revois bien au même âge...
·
Image de LBC
LBC · il y a
Texte bien écrit. Vous avez mes encouragements.
·
Image de Marianna
Marianna · il y a
Texte très bien écrit dont le contenu ne m'a pas laissée indifférente, bravo !
·
Image de Maud
Maud · il y a
Merci beaucoup ! :)
·
Image de Pat
Pat · il y a
Etant moi-même une ex-enseignante, je comprends votre point de vue mais c'est toute l'éducation nationale qu'il faudrait changer pour prendre les élèves dans leur individualité. Pensez cependant aux enfants où adolescents qui n'ont pas la chance d'être scolarisés dans leur pays ! Pour vous changer les idées, je vous invite à lire,"Contemplation" et pourquoi pas à méditer. Bonne journée.
·
Image de Maud
Maud · il y a
Je pense qu'avec de la sincérité et un peu de bonne volonté l'Education nationale peut tout à fait être réformée. Pour cela, pourquoi ne pas entendre les professeurs et les élèves, principaux concernés ? Ça changerait. On pourrait commencer par s'inspirer des pédagogies alternatives ou du modèle scandinave, qui ont fait leurs preuves...
Je pense que comparer notre système à d'autres moins favorisés peut permettre de relativiser, mais ce n'est pas très constructif : s'il y a pire, n'évoluons pas ! C'est une bonne excuse.
Pour la méditation, je pratique déjà ;) Merci d'avoir pris le temps de poster un commentaire ! :)

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Maud, cela me chagrine que tant de lycéens aillent en cours le cœur serré, je ne peux pas y voir de la malveillance de la part des professeurs car j’en ai été un, j’aimais mes élèves et je souhaitais avant tout les faire progresser et qu’ils réussissent leur épreuve du bac. L’équipe pédagogique n’était pas un vain mot et nous étions tous dans une démarche bienveillante, je n’ai pas l’impression d’embellir le tableau.
Ne peut-on pas dire qu’il y a de terribles malentendus à la base de ton mal-être ? Élèves malheureux, certains professeurs malheureux aussi, comment y remédier ?
Je ne connais pas ton lycée, est-il élitiste et brime-t-il les plus faibles ? Je sais par ailleurs qu’il y a des profs aussi qui vont en cours « la boule au ventre » alors la solution, dans le dialogue ? Si chacun faisait la moitié du chemin ? Je ne sais pas, j’ai quitté le système et ne connais pas assez son évolution. Je suis de tout cœur avec toi, et sur le plan littéraire je dirai que tu écris très bien, que dans ce domaine tu peux attendre au moins des satisfactions certaines, et qu’une phrase de ton texte, sur la chance de pouvoir étudier dans ce « lieu magique dédié à l’apprentissage » me rend optimiste car tu t’interroges et analyses ta situation et tes sentiments. Le premier paragraphe avec la présentation du lycée comme « une arène », un lieu « dominant, impressionnant » m’a particulièrement plu.
Mon soutien à ton texte, +4 et bonne chance dans ce beau concours des lycéens.

·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Bonjour Maud,
Mon soutien et toutes les voix dont je dispose actuellement (+4).
J'ai aimé que dans votre titre, le mot "lycée" soit employé sans article : cela confère d'emblée à votre nouvelle son universalité.
Ce cri contre le système scolaire est d'une lucidité vraiment poignante.
L'usage du présent de narration, qui rend cette colère encore plus prégnante, constitue un gros plus selon moi.
La chute - en raison de sa sobriété même - est glaçante et m'a personnellement beaucoup émue. Bravo !
Dans l'esprit de partage inhérent à ce site, puis-je vous inviter à découvrir "Inappétences" ?
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/inappetences
Excellente continuation à vous, bonne chance pour la finale et à bientôt je l'espère,
Tranquillou974

·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Je suis très heureuse que mon commentaire vous ait plu, Maud.
Soutien et vote plus que mérités !!
Encore tous mes voeux et un immense merci pour le partage :)
Tranquillette974

·
Image de AnnickBDoc
AnnickBDoc · il y a
Bravo Maud, tu as des qualités littéraires ! Ton texte me prend aux tripes.
·
Image de Maud
Maud · il y a
Merci beaucoup !!!
·
Image de Garance
Garance · il y a
Un texte polémique mais qui fait réfléchir. Bravo !
Si tu as un peu de temps, voilà mon tout tout court pour le concours : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/a-contre-ecran

·
Image de Maud
Maud · il y a
Merci ! :) Je partage totalement l'avis que tu exprimes dans ton TTC...
·