3
min

Le tatoueur et la jeune fille

Alex Des

Alex Des

98 lectures

136 voix

Julie était ce que l’on appelle une adolescente à problèmes. Elle traversait cette période délicate de la vie percluse d’angoisses plurielles, en proie à des questionnements sans fin et un mal-être chaque jour plus dévorant. Sa famille s’inquiétait du devenir de cette jeune fille qui collectionnait les troubles comme d’autres les timbres : troubles du comportement, troubles du sommeil, troubles alimentaires...Les tentatives de dialogue des professionnels de la santé se heurtaient invariablement à un mur : engoncée dans ses problèmes, Julie ne parvenait pas à s’exprimer autrement que par le biais de nuits sans sommeil et de crises de nerfs. Isolée, malheureuse et rongée par la culpabilité, l’adolescente ne pouvait imaginer une issue heureuse à sa situation. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Sarah.

Tout s’était passé dans la salle de consultation du psychologue du lycée. Sarah était aussi coutumière de l’endroit que Julie mais, à la différence de cette dernière, Sarah était sur la pente ascendante. Ce fut elle qui instaura le dialogue :
« Ecoute, je ne sais pas ce que tu traverses exactement mais, crois-en mon expérience, tu perds ton temps ici. Personnellement, ce qui a vraiment débloqué mes problèmes, c’est d’aller consulter le vieux Joël. Tu le connais ? C’est un tatoueur qui officie en ville. Il évalue le profil psychologique de ses clients et crée des tatouages personnalisés à leurs besoins. Moi je suis allée le voir et il m’a fait ceci. »
La jeune fille dévoila le tatouage qui lui ornait l’épaule, un mélange chatoyant et complexe de formes et de molécules chimiques au rendu aussi original qu’intriguant.
« Joël m’a dit que ce tatouage représentait mes rapports compliqués avec la nourriture. J’étais anorexique à l’époque, et le fait de trimballer ce symbole de mon problème à l’air libre plutôt qu’en moi m’a fait un bien fou. Avant je n’aurais jamais osé m’ouvrir sur le sujet...Et aujourd’hui je t’en parle comme si c’était un détail. Cet homme est très fort. »

Julie n’était guère convaincue mais Sarah se montra tellement insistante et enthousiaste qu’elle finit par céder et accepta de se rendre avec elle chez le tatoueur-psy. Sa boutique était truffée de symboles ésotériques et d’objets hétéroclites inhabituels en un tel lieu. Le tatoueur lui-même était un vieil homme rond au faciès jovial ornée d’une longue barbe blanche. Ce n’est pas le vieux Joël, c’est le père Noël, pensa Julie. Un sourire bienveillant aux lèvres, le vieil homme invita Julie à le suivre tandis que Sarah restait dans la salle d’attente. Rassemblant son courage, Julie s’exécuta.

« J’imagine que Julie t’a parlé de mon travail », commença le vieux Joël alors que Julie s’installait dans le fauteuil. « Je n’ai d’autre but que d’aider les gens à exprimer leur identité à travers les tatouages. L’essentiel, vois-tu, est de ne pas craindre la personne que nous sommes. Le paraître ne doit pas aller contre l’être, l’épanouissement ne doit pas aller contre le désir de se conformer, et tout commence par l’honnêteté envers soi-même et envers les autres. Je peux faire ressortir des désirs cachés ou des peurs enfouies...Le but est de faire passer ce qui est en nous, ce qui nous gêne ou qui nous obsède...de l’autre côté. »

Il parlait d’un ton professoral et Julie vit avec appréhension qu’il commençait déjà à manipuler ses instruments. Elle n’en avait aucune envie de se confier à un inconnu, ni d’un tatouage à vrai dire. Mais le ton hypnotique du vieux Joël et les senteurs d’encens (et autres ?) de la pièce la clouaient au fauteuil dans un état de quasi-tétanie.
« Nous allons avoir une bonne discussion » continua Joël avec le sourire, « puis je ferai ce qu’il y a de mieux pour toi. »
Il commença à lui poser des questions simples. Mais, au lieu de répondre et sans parvenir à se contrôler, Julie fondit en larmes pendant un temps indéterminé. A travers le brouillard de ses larmes, le vieux Joël la fixait intensément, une lueur un brin inquiétante dans le regard.

Quand Julie reprit ses esprits, le vieux Joël rangeait ses instruments. Il lui expliqua qu’il avait passé toute la nuit à s’occuper d’elle mais que le résultat était à la hauteur. Il lui tendit un miroir, et ce qu’elle vit glaça Julie d’horreur : son visage tout entier était recouvert de tatouages ! Et il n’y avait pas que son visage : ses bras, ses jambes, son corps... En proie à l’épouvante la plus totale, Julie sortit en trombe de la boutique en hurlant à l’aide.

La suite fut à la hauteur de l’horreur de la situation. Le tatoueur fou fut arrêté et Julie devint une curiosité locale, un martyr original que les médias s’arrachaient. Elle qui n’aimait rien de mieux que l’ombre fut projetée en pleine lumière, forcée par les journalistes à exhiber les motifs qui ornaient sa peau pour faire couler un autre type d’encre.

Les mois passèrent : le vieux Joël fut jeté en prison et la jeune Julie dût se résoudre à affronter à nouveau la vie ornée de sa nouvelle apparence. Elle était marquée, choquée...Et pourtant, elle ne se haïssait plus elle-même. Les tatouages de Joël avaient réussi à donner une forme à toutes ses angoisses. A sa grande surprise, elle parvint même à en parler à ses proches. L’effet dont avait parlé Sarah fonctionnait pleinement : en portant ses problèmes à même sa peau, elle s’était enlevée un poids immense du cœur.

L’affaire aurait pu en rester là, mais six mois après les faits survint l’improbable miracle : les tatouages de Julie commencèrent à s’estomper ! Le tatoueur avait utilisé une encre temporaire, et bientôt les marques de son travail disparurent totalement. Depuis la prison où il purgeait sa peine, le vieux Joël lui fit parvenir un message :

« Je te présente mes excuses pour la brutalité de la méthode, mais je pense que cela te sera salutaire. Profite bien de cette seconde chance et n’hésite pas à revenir me voir...quand je serai de retour de l’autre côté. »

En compét

136 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Elle_Abrazo
Elle_Abrazo · il y a
Original, une très belle idée que ce texte !
·
Geny Montel
Geny Montel · il y a
Une méthode pour le moins surprenante ! Bravo !
·
Alex Des
Alex Des · il y a
Merci Geny :)
·
Sourire
Sourire · il y a
+5 pour ce texte original dont je n'attendais pas la chute. Une thérapie particulière et j'espère efficace !
Si mon "Le refuge " te tente, je t'invite à le lire sur ma page...
Bon dimanche et encore merci pour tes messages !

·
Alex Des
Alex Des · il y a
Haha, merci d'être passée et bon dimanche également!
·
Nualmel
Nualmel · il y a
Très belle idée ! J'ai aimé votre histoire originale.
Et sous forme de conte, non... c'est mieux ainsi...

·
Alex Des
Alex Des · il y a
Merci Nualmel pour votre retour, je prends note :)
·
Martin
Martin · il y a
Toujours beaucoup d'originalité dans vos textes. Et encore une fois, pari gagné, malgré le temps réduit imparti.
·
Alex Des
Alex Des · il y a
Merci Martin. Avec du recul, je me dis que le récit serait plus efficace sous forme de comte, qu'en pensez-vous?
·
Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Une petite prouesse narrative que j'ai pris grand plaisir à lire et pour laquelle je vote avec enthousiasme.
·
Alex Des
Alex Des · il y a
Merci beaucoup Patrick.
·
Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une magnifique histoire, profonde, émouvante et très agréable à lire et à méditer ! Mes votes ! Je vous invite à découvrir “ De l’Autre Côté de Notre Monde”qui est en lice pour la Matinale en Cavale. Merci d’avance et bonne soirée!
·
Rtt
Rtt · il y a
superbe
·
Alex Des
Alex Des · il y a
Je suis flatté. Merci!
·
Marie
Marie · il y a
Très original et efficace !
·
Alex Des
Alex Des · il y a
Merci Marie!
·
Virgo34
Virgo34 · il y a
Une belle histoire qui finit bien.
Mon pantoum (Rêve d'ailleurs) est aussi en cavale dans la Matinale. Je vous invite à aller le découvrir.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/reve-dailleurs-pantoum

·