3
min

Le choix

Nualmel

Nualmel

274 lectures

319 voix

Le choix
J-9
14h55
La lumière baisse dans le studio. Mila s’installe dans le fauteuil face au mur. L’image apparaît, elle en connaît les moindres détails.
On entend le bruit doux de la mer et quelques cris d’oiseaux. Le sable éblouit sous le soleil encore haut. Une petite brise agite les cocotiers qui bordent la petite plage. Le hamac est suspendu sous un abri de palmes. Des mobiles en bois flotté et coquillages, des morceaux de corail, quelques jolies statuettes grossièrement sculptées, le décor de rêve d’un petit paradis tropical. Dans le hamac, un homme sirote un jus de fruits frais. Il pose son livre et sourit à Mila.
- Bonjour ma chérie, tu es toujours aussi belle.
- Pas aussi bronzée que toi. Je n’ai pas mis les pieds dehors depuis des années. Tu sais, ici, l’air est devenu irrespirable. Plus personne ne peut quitter les bulles, c’est interdit maintenant. On ne respire que l’air filtré et conditionné.
- Plus que neuf mois ma belle et tu pourras me rejoindre.
- Je sais mais, j’ai peur. Après je ne verrai plus jamais les enfants.
- Mais tu pourras leur parler en visioconférence une fois par mois, et tu quitteras enfin cette chambre. Tu pourras te reposer pour le restant de tes jours. Au-revoir, je compte les mois. Je t’aime Mila.
- A bientôt, je...
L’écran mural s’éteint. Les cinq minutes mensuelles sont écoulées. Mila, frustrée, reste assise sans rien faire, fixant le mur blanc devant elle. Un léger bruit la sort de sa torpeur, le petit robot nettoyeur s’est glissé par l’encoche en bas de la porte et commence son nettoyage quotidien. Dans quatre heures exactement, on lui livrera son plateau repas, dans six heures, la lumière s’éteindra et elle plongera dans un sommeil sans rêves. Puis elle se lèvera, avalera son café et partira travailler à l’hôpital. L’ascenseur, trois arrêts de métro souterrain, un autre ascenseur et elle retrouvera son poste dans le service climatisé. Justine, son amie la plus proche lui demandera des nouvelles de Steve. Elle répondra qu’il a l’air bien, que sa retraite sous les tropiques semble le rendre heureux. Cela fait déjà quatre ans qu’il est parti. Plus que neuf mois et elle le rejoindra enfin.

J-3
16h30
C’est le jour des enfants. Une fois par mois, elle est autorisée à prendre la navette qui rejoint leur ville-bulle. Théo a un studio d’étudiant, il lui reste dix ans d’études pour devenir chirurgien électronicien. Lara a un trois pièces qu’elle partage avec son compagnon et leur petite fille. Quand ils auront leur garçon, dans trois ans, ils pourront habiter une maison avec trois chambres. Un jardin sous la bulle. C’est rare, leurs enfants pourront jouer «dehors». Lara et Alex sont cadres au centre de gestion des retraites. On conseille fortement les mariages entre collègues. C’est beaucoup plus simple pour organiser logements et déplacements. La crèche et l’école sont rattachées au centre. Des milliers de gens y travaillent. Chaque citoyen doit être orienté le jour de ses cinquante ans. Tout est planifié des années à l’avance, la sortie se fait selon les revenus et les emplois de chacun.
Mila déjeune avec Théo, Lara et Alex. Elle pouponne la petite Chloé. Elle a deux heures devant elle, la navette repart vers sa ville-bulle à 19h30.

J-2
14h50
Mila est déjà assise devant le mur. Elle attend la communication anxieusement. Cela fait six mois qu’elle n’avale plus les pilules livrées avec ses repas. Le comité directeur des villes-bulles a expliqué aux citoyens que ces pilules étaient nécessaires pour survivre en milieu fermé et conditionné. Elle jette les pilules à l’hôpital. Depuis, elle dort beaucoup moins. Elle rêve beaucoup ou somnole entre deux insomnies. Il lui reste deux mois avant d’embarquer sur son vol sans retour. Le mur s’anime. Le décor est inchangé. Steve lui sourit dans son hamac.
- Bonjour ma chérie, tu es toujours aussi belle.
- Steve, il faut que tu me dises, c’est réel cette plage ? Tu es heureux ?
- Plus que deux mois ma belle et tu pourras me rejoindre.
- Je sais, mais je me demande si je veux vraiment venir. J’ai entendu qu’on pouvait choisir une autre retraite, aller dans des maisons communes avec d’autres personnes... et qu’on peut continuer à voir les enfants si on choisit une maison commune.
- Mais tu pourras leur parler en visioconférence une fois par mois, et tu quitteras enfin cette chambre. Tu pourras te reposer pour le restant de tes jours. Au-revoir, je compte les mois. Je t’aime Mila.
- Steve, écoute-moi ! Steve....
Déconnexion, la communication est terminée.
Mila sent l’angoisse la gagner. Cela fait six mois qu’elle tente de parler de ses doutes à Steve. Il lui fait exactement les mêmes réponses. Elle ne s’en est rendu compte que depuis qu’elle a arrêté les pilules. Où est-il vraiment ? Est-ce un enregistrement ? Seul le nombre de mois à attendre change dans ses phrases.

J-1
14h55
Mila est épuisée. Elle ne prend même plus la peine de répondre à Steve. Seulement un «oui» laconique. Steve n’a pas l’air de s’en rendre compte.

Jour J
Mila a cinquante ans. Elle doit quitter son travail, son studio. Ira-t’elle en maison commune ou rejoindra-t’elle Steve ? Elle se sent devenir folle.
Elle a préparé sa valise. Ascenseur, métro, navette, elle rejoint le centre de départ. Elle a choisi, elle va retrouver Steve.
Elle entre dans la cabine de l’avion, avec des dizaines de personnes qui ont le même âge qu’elle. L’avion décolle.

Au centre de gestion des retraites, le préposé aux vols de départ abaisse une manette.
« Vol n° 20454- décollage effectué - mise à feu - désintégration - recyclage terminé ».

En compét

319 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Jujualti
Jujualti · il y a
moi j'ai adoré! super bien écrit! et les doutes arrivent en même temps que de ceux du personnage... La suite! il faut une suite!
·
Thara
Thara · il y a
Très bon texte, distillé comme il se doit...
J'ai écrit une nouvelle S.F (6 minutes), qui n'est pas loin du vôtre, le 14 février 2013 la fin est différente, mais le principe de base était le même.
Le titre était : "l'enclos du purgatoire" !

·
Prijgany
Prijgany · il y a
Très bon texte Nualmel ; j'aime la science fiction, et l'anticipation aussi. +5
·
Alex Des
Alex Des · il y a
Un texte bien maîtrisé sur un thème toujours plus actuel. J'ai beaucoup aimé l'impact de la phrase finale, qui reste intact bien que la chute elle-même soit assez prévisible.
·
Mamounette
Mamounette · il y a
J'aime la SF même si c'est toujours un peu terrifiant...
·
Nualmel
Nualmel · il y a
Merci Mamounette ! Et comme vous vous le dites dans texte, on veut toujours aller voir de l'autre côté...
·
Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Terrible récit qui m'a rappelé un film " L'âge de cristal " !
·
Nualmel
Nualmel · il y a
Moi aussi je me souviens de ce film... merci !
·
SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
J'ai la malchance d'avoir devinée la fin très tôt dans votre histoire, j'ai dû lire un truc de ce genre il y a quelques années mais je suis incapable de me rappeler le titre...Bref ! ça m'a un peu gâché le plaisir :)
·
Nualmel
Nualmel · il y a
C'est une remarque qui revient dans les commentaires.
De fait je ne savais pas moi-même quelle serait l'issue de ce texte. Elle s'est imposée.. Je comprends que cela vous dérange d'avoir deviné. Mais j'assume. Parfois une fin est attendue, on la devine, et on a peur qu'elle arrive. On voudrait qu'elle n'arrive pas.
Une bonne chute selon moi est une chute qui clôt le texte. Quand elle surprend c'est souvent mieux. Si elle ne surprend pas ce n'est pas forcément un problème. Surtout si le texte n'a pas été construit pour amener cette chute.
Bon... je ne cherche pas à justifier. Je suppose qu'il y a de quoi discuter pendant des heures au sujet de la chute d'un texte !
Merci pour votre passage!

·
Fabienne BF
Fabienne BF · il y a
Alors je suis venue de Vénus et de Jupiter où votre commentaire a éveillé ma curiosité et l'envie de découvrir votre univers. Et franchement ce choix excellent . Une anticipation glaçante, cynique, la chute est cinglante. une histoire vertigineuse. Vous m'avez sidérée ! J'ai décrit un monde un peu similaire dans le secret du cabanon... mais vous êtes allée beaucoup plus loin. Alors bravo !
·
Nualmel
Nualmel · il y a
Un grand merci, je suis contente que ce texte vous plaise ! J'irai lire votre texte de matinale, et votre cabanon.
En attendant j'ai lu ceci : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/venus-chevauchant-jupiter
Et j'ai beaucoup aimé...

·
Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Une histoire atypique et bien imaginée. La fin est glaçante.
Est-ce une vision futuriste des méthodes qu'emploieront certains dirigeants, pour se débarrasser des retraités
devenus trop encombrants financièrement et socialement ? J'espère bien que non !
Merci pour le partage de ce récit SF bien écrit.

·
Nualmel
Nualmel · il y a
Merci. Votre autre côté de Diego est joli à lire.
·
Mama
Mama · il y a
Ha la vache ! C est terrible ! Ça fait frissonner. ...ce recyclage !
Suspens et angoisse. . Je vais reprendre mes pilules ! ! Mes voix c est sûr.
Et un autre voyage si ça vous botte !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/bonne-nouvelle-2

·
Nualmel
Nualmel · il y a
Merci Mama, "bonne nouvelle" vaut le détour dans le concours RATP...
·