3
min

La princesse aux grands pieds

Elena Hristova

Elena Hristova

2671 lectures

2924 voix

A sept mers d'ici il y a un royaume. Ces sept mers sont si agitées que seul un enchanteur muni d'une paire de baskets flottantes pourrait les traverser sans s'essouffler.
Dans le royaume en question il y a la princesse aux grands pieds. Ses pieds sont si énormes qu'ils tiennent à peine dans la cour du château. Son père le roi s'inquiète beaucoup pour elle et ne la lâche pas d'une semelle. Il passe ses journées à lui tourner autour en s'arrachant les cheveux (ce qui lui fait parcourir en rond pas moins de 10 kilomètres par jour).
Un jour la princesse, un peu lassée de voir son père lui tourner autour, l'interpelle.
« Dites-moi père, vous avez bientôt fini de battre la semelle?
– Ah mon enfant, mon enfant, je ne sais plus sur quel pied danser. Cela fait déjà un moment que tu n'as pas mis de souliers. On ne peut pas passer toute la vie les pieds en l'air. Si cela continue tu ne trouveras jamais une chaussure à ton pied. Le moment est enfin venu de prendre tes pieds en main.
– Lâchez-moi les baskets papa, j'ai les pieds assez grands pour décider moi-même à quelle chaussure me vouer.
– Mais moi je suis ton père, tout de même, en te voyant souffrir de la sorte je ne puis me résoudre à rester les pieds joints. Je sais ce que je vais faire ma fille, je vais te faire essayer toutes les baskets taille XXXXL, que nous puissions nous procurer.
– Que dites-vous là, père? A force d'essayer des souliers à longueur de journée, mes pieds vont finir par gonfler encore davantage!
– Ne crains rien, mon enfant! Il suffit de convoquer les cordonniers les mieux chaussés du royaume, ils sauront sûrement comment faire pour vous enlever cette épine du pied. Cela va être rigolo en plus, sachant que nos cordonniers arrivent toujours les baskets en main et les pieds nus.
– Ha-ha-ha, vous avez fait autrefois la même chose avec la reine, ma mère. Résultat de la course: elle est partie en croisière avec une grosse basket flottante et vous êtes resté tout seul à lécher vos vieilles chaussures. »
Là-dessus le roi se prend la tête dans les pieds.
« En effet, ta mère avait les pieds encore plus grands que les tiens; mais elle était si casse-pied qu'elle m'avait fait voir de toutes les baskets. Elle n'exécutait jamais mes ordres au pied de la lettre. Combien de fois je lui avais demandé de retirer les pieds de l'eau avant que ses baskets ne soient complètement trempées, mais jamais elle n'a voulu m'écouter. A dire que j'ai passé tout mon temps à lui lécher les bottes et Madame a fini par jouer de l'escarpin.
– Vous n'aviez pas les chaussures de course adaptées pour la suivre. On ne peut pas rattraper une reine avec des tongs de plage usés.
– Alors là tu exagères ma fille, ce n'étaient pas du tout des tongs de plage, mais des bottes de randonnée. Et je me tenais très bien dedans, en plus.
– Quoi qu'il en soit, ma mère a bien fait de partir en libérant ainsi un peu de place. Vous n'auriez jamais pu nous garder toutes les deux dans le même château, avec cette taille des pieds démesurée.
– Enfin, ce qui est fait est fait. Ce qui compte désormais c'est de ne pas rester les deux pieds dans le même soulier.
– A ce propos mon père j'ai une bonne nouvelle à vous annoncer. Vous n'allez pas le croire, mais la solution est juste là devant nos yeux, pas la peine de déranger tous les cordonniers du royaume. Il suffit juste de regarder sous mes jupons. »
En effet, un petit bonhomme, haut comme une botte, surgit des jupons de la princesse.
Le roi, un peu sonné, le scrute avec méfiance de la tête aux pieds.
« Mais qui êtes-vous, téméraire étranger et comment avez-vous fait pour pénétrer dans mon royaume?
– Un homme sans abri, un oiseau sans nid, pardonnez mon audace votre majesté, mais je n'ai pas trouvé mieux que cette merveilleuse cachette!
– Inutile de tergiverser, petit sacripant. Si vous croyez que je ne vous ai pas reconnu? C'est vous la veille basket qui avait «soigné» ma reine il y a une vingtaine d'années? »
Là-dessus le petit bonhomme saute promptement sur le sol et fait une mini-révérence à la famille royale.
« Jeffrey l'enchanteur pour vous servir, le roi des baskets flottantes qui s'adaptent à tous les pieds, (un peu comme les bottes de sept lieues, mais en version récente). 150 doublons d'or la paire, livraison comprise. Un modèle révolutionnaire qui a fait ses preuves. Souvent le chemin qui mène de la reine à la princesse ne tient qu'à un lacet de basket. Le cas de la reine n'est qu'un exemple parmi d'autres. Avec cette merveille de la technologie moderne nul être vivant ne pourrait plus me résister. »
Pour mieux illustrer ses propos le nouveau venu glisse sur les pieds de la princesse, comme sur un toboggan, leur souffle dessus et aussitôt ils se mettent à rétrécir. A la fin ils arrivent à la bonne taille, juste celle qu'il faut pour glisser dans les baskets flottantes de l'enchanteur.
« Alors chère mademoiselle, prête pour une croisière? Je vous amène danser sur les flots! », lui chuchote le petit magicien dans l’oreille. »
La princesse ne se fait pas attendre, d'autant plus que ses chaussures ne tiennent plus sur place.
« Et moi alors, s'écrie le roi en traînant les pieds derrière eux, hou hou, les jeunes, vous m'entendez? Mon royaume pour une paire de baskets! »

2924 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Redha Merrouche
Redha Merrouche · il y a
Très jolie ton histoire, je vote avec un large sourire
Joli jour "Elena"
·
Colleen McCardell
Colleen McCardell · il y a
J'ai trop rigolé, quelle histoire formidable, merci !
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alô Elena, j'ai rigolé tout du long. Pour le prix du basket, tu es la meilleure. C'est écrit avec souplesse et le texte ne rate pas une occasion de "prendre son pied" ^^ donc mon vote et grande amitié, Sophie de L'Isle +++
·
Manelle Mançel
Manelle Mançel · il y a
Mon vote avec un peu de retard comme Soseki , j'étais en panne d'ordi. Celà dit,félicitation pour votre princesse. l'histoire agréable et aisée à lire est bien amusante.
·
Mirgar
Mirgar · il y a
Bravo pour le prix!
·
Soseki
Soseki · il y a
je n'avais plus d'ordi, cet été, je découvre seulement vos écrits et précisément votre princesse que j 'apprécie beaucoup !
·
Jean-Michel Palacios
Jean-Michel Palacios · il y a
Mes félicitations. Amitiés JM
·
Peri
Peri · il y a
Drôle, contable, illustrable et Devosien :) Merci
·
Luc Truc
Luc Truc · il y a
Très joli conte qui ne garde pas les pieds sur terre. J'aime !
·
Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci beaucoup Luc!
·
Damien Malène
Damien Malène · il y a
. Je reviens faire un tour sur S.E. Mille félicitation Elena. Il ne pouvait en être autrement avec des baskets aussi agréables à porter..
·
Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Oh, mille mercis pour vos encouragements cher Damien, en effet votre présence réconfortante sur S.E avait commençé à me manquer.
·