1
min
Valérie Labrune

Valérie Labrune

525 lectures

297 voix

J’ai laissé dans ton lit tes seins, tes bras, tes cris. Ce n’était pas ma place. Je te dis cela sans reproche et sans regret. Ce départ était inscrit sur ma peau. Il peut se lire dans mon sang. J’appartiens à mon clan. Je suis un gitan.

Notre amour était beau mais a-t-on déjà vu un loup avoir une gamelle et une niche ? Avec une maison et un jardin pour solide laisse ? Ce rêve était fou. Mon âme est nomade.

Comment aurions-nous pu prétendre domestiquer en moi ce peuple qui suit le vent, parle aux rivières, fait pleurer la lune au son des violons mélancoliques ou virevolter nos femmes sur des airs de guitares manouches dont les bouches ont été dessinées pour embrasser nos coutumes ?

Ne l’as-tu pas entendu venir me chercher cet appel ancestral ? Le passé, le présent, le futur se confondent dans mon clan. C’est ensemble, nous les tsiganes, que nous les traversons. Nos demeures se sont affranchies des entraves pour rouler au cœur d’une vie qui ne saurait stagner. Il y a tant à explorer de par le monde.

Je n’aurais su rester plus longtemps. Je t’ai regardée, belle, endormie, si loin déjà. Un baiser dans tes cheveux déposé doucement. Alors ton parfum... ta respiration régulière... ta poitrine qui se soulève... Soudain ce regard brûlant qui se demande ce qui... ce que... qui ne comprend pas. Ce cri brusquement. Prison perçante. Et tes mains qui m’ont agrippé. Avec elles, la maison, les murs, la gamelle et la laisse à leur tour m’ont assailli.

Dans la poussière des routes, je suis parti.

297 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Fofi
Fofi · il y a
Il est des appels impérieux devant lesquels même l'amour doit céder. Très beau
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci beaucoup Fofi d'être venue me lire.
·
Storia
Storia · il y a
Un amour impossible... joliment écrit ! Bravo, je vote !
Si vous avez une minute ''la voisine du quatrième '' vous attend avec plaisir pour vous raconter son histoire...
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci pour votre compliment et votre vote Storia .
·
Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un bien joli texte. Il y a de la poésie dans vos mots.
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci beaucoup Isabelle. Je suis très heureuse que vous y soyez sensible.
·
Klelia
Klelia · il y a
La douleur des différences de culture... même l'amour n'est pas assez fort !
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci de votre retour de lecture Klelia.
·
Siparazar
Siparazar · il y a
Somptueux ! (5 votes parce que je ne peux pas davantage). Bravo Valérie.
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Quel compliment ! Je suis flattée Siparazar et rouge de plaisir. Merci !
·
Bertrand
Bertrand · il y a
un court nomade
qui ne s'attache à rien
sauf à la vie^^+5
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci Bertrand pour ce beau retour et vos voix.
·
Ragondin
Ragondin · il y a
Peut-être vaut-il mieux parfois trouver le courage de partir , on pense à Brassens :

Il peut sembler de tout repos
de mettre à l'ombre au fond d'un pot
de confiture
la jolie pomme défendue
mais elle est cuite , elle a perdu
son goût nature ...
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Oui, je vous rejoins dans cette citation.
·
Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Un beau morceau poétique , bravo ! Mes 5 votes ! Je vous invite à soutenir mes < Baskets porte-chance > si cela vous tente
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci beaucoup Lammari. Je suis contente que ce texte vous parle en poésie.
·
Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Un texte d'un romantisme farouche, d'une beauté sauvage, empreint de poésie !
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Wouaouh! Avec ça, je n'ai pas fini de rougir de plaisir. Que dire ? Euh... Merci.
·
Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Superbe ! C'est un texte écrit suite au défi lancé par Sourisha ?
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Un grand merci, ce compliment me touche beaucoup. Effectivement Sylvie, c'est un texte qui fait suite au défi de Sourisha. Je le disais plus bas mais c'est bien de le rappeler ici.
·