1
min

J'attends ta voix

Image de Marie

Marie

502 lectures

281 voix

Voilà trois jours que tu es rentré. Le plus déroutant, c'est lorsque nous ne sommes pas dans la même pièce. J'avais l'habitude de te parler à distance, de la cuisine au salon, de la chambre à la salle de bain. Désormais, si tu ne me vois pas, tu ne m'entends pas. Chaque fois que je veux te poser une question, te raconter un moment de ma journée, t'appeler, ton silence me renvoie à « désormais ».

Entre toi et moi
Reste le bruit de nos gestes
Dans le temps sans fin

Alors, je t'écoute. Je t'écoute fouiller avec agacement dans le tiroir de la table du salon pour chercher la télécommande. Je t'écoute monter l'escalier en bois sur lequel bruissent tes chaussons. Je t'écoute ouvrir le placard de la cuisine pour prendre une tasse, puis préparer un café à la Nespresso. Je t'écoute. Oui, je ne cesse de t'écouter aller et venir dans la maison pour savoir où tu es, ce que tu fais. Je n'entends rien d'autre que ton corps pour me signifier que tu es là, que je ne suis pas seule. Pourtant, chaque heure qui passe m'enfonce dans une solitude muette. Nos conversations sont devenues des mimes. Ton visage tout entier crie l'impuissance qui anéantit l'envie et les efforts. Je lis ta souffrance à ne pouvoir exprimer le moindre son.

Au fond de ma gorge
Larmes et mots en barricade
Chercher un sourire

Incapables d'articuler, mes lèvres tremblent l'une contre l'autre. Je me résous à prendre le carnet de liaison ; c'est ainsi que je l'appelle. Il nous relie comme un pont au-dessus du grand vide qui menace de nous séparer. Il est entré dans notre histoire, une alliance pour continuer à se dire qu'on s'aime dans ce qui nous semble être le pire. Longues ou laconiques, les phrases couvrent déjà plusieurs pages. Serions-nous si bavards ? Ton écriture ample alterne avec la mienne plus serrée. Toutes deux sont noires, écrites avec le même Bic glissé dans la spirale de reliure. Je sais déjà que je garderai ce calepin, et peut-être ceux qui suivront, comme un carnet de bord pour témoigner de ce voyage dans le monde du silence. Ta voix me manque. Pas celle qui parle à tes amis, à tes collègues ; celle qui n'est que pour moi, rassurante, grave et douce.

Timbre amoureux
Pour envelopper mon cœur
De déclarations

Oh, pas tous les jours ! Tu réserves tes mots pour les moments où nous ne faisons qu'un. J'ai envie de leurs caresses, de leurs promesses, de les sentir à mon oreille pendant tes absences. Je veux qu'ils me parlent du demain que tu inventes pour nous.
Je regarde mes mains posées sur les tiennes. Faudra-t-il leur donner la parole autrement que pour répondre au désir ? Faudra-t-il apprendre à traduire les mots par des signes ?

Attendre ta voix
Dans l'écho des souvenirs
Reviens mon chéri

281 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Eric Chomienne
Eric Chomienne · il y a
La vie en pointillé...Une vie en play-back tout en soupir et silence
·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci Eric. L'image du play-back est juste
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un beau texte tout en sensibilité et tendresse sur les affres engendrées par la vieillissement comme dans la chanson "les vieux" chanté par Jacques Brel. Merci Marie de l'avoir écrit.
J'ai un sonnet qui pourrait ne pas vous déplaire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba

·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci Jean pour la référence à Brel et votre ressenti
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Beaucoup de délicatesse et de pudeur dans ce texte Marie.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci Geny. A l'image de ce couple
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Le bruit des gestes, le poids des silences, celui des mots, un très beau texte. Bravo.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci Brumelle. L'équilibre a été rompu pour ce couple
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Les mots du silence génèrent des maux...
·
Image de Marie
Marie · il y a
Bien ressenti. Merci
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Je découvre votre plume Marie, j'avoue que la sensibilité et la tendresse domine chez vous.
J'ai adoré cette lecture ! ;-)

·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci Gérard pour ces beaux compliments. Ravie de vous avoir apporté un agréable moment de lecture
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Merci à vous Marie. Bonne soirée.
·
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
C'est très beau, vraiment ( ^_^). Une thématique originale qui met en exergue la force que peut être le langage entre nous. Son poids quand il disparaît. Tellement naturel, tellement évident que sans lui voilà le mal qu'il peut faire. J'ai été touché par ce texte qui me rappelle certains éléments personnels (rien à voir avec cette histoire mais il y est question de langage difficile). J'ai beaucoup aimé cette fragilité et ce besoin de la part de la narratrice, cette touchante tristesse devant ce silence. Si l'on mesurait réellement la valeur des mots, serions nous aussi bavard ? C'est une bonne question...
De ce fait vous avez mon soutien ( ^_-)*

·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci Jigoku, pour le soutien, le ressenti et la réflexion sur la parole
·
Image de Jean-Francois Guet
Jean-Francois Guet · il y a
le plein d'émotions justifie un plein de voix ;)
·
Image de Marie
Marie · il y a
j'entends bien... Merci Jean-François
·
Image de Damien Paisant
Damien Paisant · il y a
Un duo aux voix à la fois denses et épurées, descriptives et poétiques, bravo, toutes mes voix !!
·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci Damien d'avoir été attentif aux voix
·
Image de Pat O'Tellin
Pat O'Tellin · il y a
C'est une très belle histoire sans voix au Bic noir dans un carnet à spirale
·
Image de Marie
Marie · il y a
Merci. Je vois que les détails ont été notés
·
Image de Pat O'Tellin
Pat O'Tellin · il y a
Au bic etc :-)
·