2
min

 Drame  Famille

Ils n'ont pas supporté que je sois différent.

Juju

Juju

1115 lectures

1039 voix

Naïvement, j’avais cru qu’ils se lasseraient, que ça leur passerait. Qu’ils reviendraient à la raison finalement. Je n’ai même plus cet espoir ; c’est bien la preuve qu’il ne me reste rien. Seul Hadès mon bon chien ne m’a pas abandonné. Il me léchouille les orteils pour me montrer qu’il tient à moi.
Je voudrais être dehors, dans l’herbe. Regarder le ciel, sentir le vent et respirer les fleurs de cerisier. Ils m’ont ôté ce droit, m’ont dit que je n’en étais pas digne. Je leur fais honte, je suis la chose qui leur fait horriblement honte.
Pour ne pas trop penser à ma situation, j’écris, mais dans ma tête. Cela m’aide un peu, sans que je puisse l’expliquer, encore moins le démontrer : ça ne changera rien à leur projet. Pour autant, mon poème avance. Malgré les circonstances, j’essaie d’y mettre un peu d’humour, ne serait-ce que dans les sonorités.

Dans cette tombe humide pleine de cancrelats
J’entends des taupes agiles qui dansent la samba
Je ne sens plus vraiment mes articulations
Cela mériterait l’hospitalisation

Cela fait je crois dix jours qu’ils m’ont enfermé. Ils avaient préparé leur coup et aménagé consciencieusement cette prison. Il y a un canapé défoncé et un lit très étroit, un évier sale et un WC. Une grille d’aération fait office de fenêtre. La pièce est bien cachée, derrière un paravent fixé au fond de l’abri de jardin. Comme celui-ci est semi-enterré, on ne soupçonne pas l’existence même de cette cellule borgne.
Le plus ironique dans tout ça, c’est qu’ils ont dû avoir l’idée de l’aménager en lisant une BD que je leur avais achetée pour Noël : Maus, d'Art Spiegelman. Je me souviens, pour l’avoir lue plusieurs fois, qu’afin de dissimuler les grands-parents je crois, la famille du héros avait construit une cache derrière un faux mur, au sein d’un appentis collé à la maison. Je revois le couple de souris assis dans son baraquement, si bien dessiné, attendant la mort ou les SS, peu importait finalement. J’en suis là moi aussi, d’une certaine façon.

Quatre ou cinq vers luisants font une mosaïque
Des bouts de bois qui craquent se donnent la réplique
Je dois tordre le cou à une vipère noire
Ce n’est pas là un acte discriminatoire

Mes parents, mes geôliers, sont cruels, et à la base intolérants. Ils me refusent le droit d’être moi-même. Ils y voient un choix de dépravé, là où il s’agit seulement d’un fait qui s’impose à moi. Beau et athlétique, j’éprouve du désir pour des garçons semblables. C’est péché, siffle ma mère en se signant, presque à genoux. J’irai en enfer à cause de toi, crache-t-elle avec dégoût. Quant à mon père, il me bat quand je rentre de mes sorties contre-nature comme il dit. Je n’ose pas répliquer, alors que ma force me le permettrait.
A présent enfermé, je ne me fais aucune illusion sur la suite de leurs opérations. C’est une disparition qu’ils souhaitent, la mienne, à petit feu. Si je crie pour appeler à l’aide, ils m’ont prévenu qu’ils s’en prendraient à Hadès, et je les en sais capables. Cette pauvre bête, aussi innocente que moi, n’a rien demandé et ne mérite aucun châtiment. Je me refuse à ce qu’elle subisse quoi que ce soit tant que je serai vivant. Cet état, hélas, ne durera plus très longtemps.

Mes pieds sont congelés et commencent à durcir
Le moindre mouvement me rapproche du pire
Au terme de ma vie, je n’ai plus de parents
Ils n’ont pas supporté que je sois différent.

1039 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Ghislaine Barthélémy
Ghislaine Barthélémy · il y a
J'adore... tout simplement ! Ce sont les parents de votre héros qui sont contre-nature, pas lui... et ce mélange des genres avec votre poème est une très bonne idée que j'ai moi-même exploitée dans un texte qui ne se trouve pas sur Short. Mes votes (+5)
·
Juju
Juju · il y a
merci bcp !
·
Charles Duttine
Charles Duttine · il y a
Drôle et tragique, "en même temps" ( cette dernière expression m'est inspirée par votre vignette ) ...
·
Juju
Juju · il y a
merci Charles
·
Fergus
Fergus · il y a
Bonjour, Juju
Il n'est rien de pire que des parents enfermés dans des préjugés d'un autre temps. Hélas ! tous n'ont pas disparu, et votre texte en est un rappel poignant.
·
Juju
Juju · il y a
grand merci
·
Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Un petit click malencontreux a interrompu mon commentaire. Le voici au complet : Accepter la différence, c'est bien difficile pour certains, même pour certains parents qui, par peur du jugement des autres, peuvent se retourner contre leur propre progéniture, sans se rendre compte que ce faisant c'est eux qui agissent contre nature. Un texte sombre et déchirant.
·
Juju
Juju · il y a
merci bcp Guy
·
Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Accepter la différence, c'est bien difficile pour certains, parmi lesquels des p
·
Gabriel
Gabriel · il y a
Je ne sais pas si c'est votre histoire, mais en tout cas, je sais que c'est, malheureusement, une histoire vraie! Vous écrivez très bien, avec une simplicité qui ne peut se passer de talent. Mes votes! Ma RUPTURE est à votre disposition, si jamais... Merci! ;)
·
Juju
Juju · il y a
c'est une fiction, mais elle est hélas crédible
·
Haïtam
Haïtam · il y a
Ca décoiffe, Magnifique et bien mené.
Si une balade vous tente 'Dès les premières lueurs du jour' retenu pour le prix hiver http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/des-les-premieres-lueurs-du-jour
·
Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Whouahhh ça détonne... pour beaucoup, il faut rentrer dans le monde... laissons s'exprimer les différences... Votre écrit est déchirant, comment peut-on se conduire envers l'enfant de sa chair... souhaitons que ce ne doit pas une histoire vraie... une forte émotion de souffrances face à ce rejet...
·
Juju
Juju · il y a
merci de cette lecture !
·
Sindie Barns
Sindie Barns · il y a
Magnifique! Mon vote + 4.
·
Laurence Germain
Laurence Germain · il y a
Tragédie encore malheureusement d'actualité. Tous mes votes pour ce sujet fort et important.
·