313 lectures

153 voix

Courir la rejoindre.
Elle est romanesque cette image. Mais pourquoi courir, après tout ? Pour lui signifier la force de mon attachement, pour la lui signifier de toute urgence ?
Pourquoi ne pas aller la voir, simplement ? Peut-être en marchant. En flânant, presque. En profitant de chaque seconde du voyage. En s’arrêtant aussi, de temps en temps, pour lire un livre, écouter une chanson, regarder pousser une fleur, attendre que cette fleur ait fini de pousser pour la cueillir et aller lui en faire cadeau. Éventuellement, ne pas prendre le chemin le plus court, la route la mieux tracée, comme pour mieux se prouver qu’on ne va pas se perdre après tout !
Ne pas oublier de se nourrir de la vie, même entre deux quais de gare. Et puis arriver, un jour, rempli de cette vie augmentée.

Dans la lenteur, il y’a de la volupté. La volupté, je ne la vois jamais quand je les regarde courir après un train, un métro, un taxi, quand je les vois courir à un rendez-vous.

Elle n’a rien d’un rendez-vous griffonné sur la page d’un agenda, elle n’est pas une tâche à accomplir, un truc à se rappeler, un anniversaire à fêter ou un dîner en ville. Il est inutile de courir puisqu’il n’y a aucun risque de la rater. Hors de question qu'elle me voit essoufflé, suffoquant. Sur les rotules. Moi, à genoux, c’est précisément ce qu’elle ne veut jamais voir. Elle veut me voir debout, en rires, en larmes, en certitudes, en doutes, fort ou fragile, mais debout !

Je repense à ma tentation des jours derniers : courir pour me dépêcher de retrouver la volupté de la lenteur. À proscrire ! Il est préférable de marcher lentement. Mais dans la bonne direction
Je voudrais marcher lentement pour qu'elle ait le temps de fixer cette image. Marcher si lentement que demain, lorsque je serais reparti, elle me verra encore arriver.

en compét' !

153 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
J'aime énormément votre dernière phrase. J'ai mis longtemps à venir vous lire....je suis dans le thème.
·
Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
De la lenteur avant toute chose ! Bravo, Chris, pour ce TTC tout en poésie et cette phrase finale magnifique ! +5
·
Brocéliande
Brocéliande · il y a
C'est très beau ..vraiment
·
Loodmer
Loodmer · il y a
Ce texte s'adresse à l'amante ou à la mort ? Les deux, si elles sont sincères peuvent attendre. Très beau, j'aime mais ne vote pas aux concours
·
Ataraxie31
Ataraxie31 · il y a
C'est sublime. Merci pour cette poésie.
·
Ardores
Ardores · il y a
C’est beau !
·
Luc Michel
Luc Michel · il y a
Toute une philosophie! C'est écrit avec beaucoup de poésie, j'adhère!
·
Brennou
Brennou · il y a
"... elle me verra encore arriver !" Quel rêve !
·
Fofi
Fofi · il y a
J'ai pris tout mon temps pour vous lire, et j'aime vraiment beaucoup ! Sans précipitation, je vote.
·
Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Très belle réflexion sur la façon de prendre la vie (et l'amour) : à tout berzingue, comme nos contemporains, en courant de rendez vous en rendez-vous, en grillant les feux, en s'agitant.... pour gagner du temps ? Pour qui et pourquoi ? Personnellement, j'appelle cette course effrénée vers nulle part le no man's time.
Ou alors, comme vous le proposez, prenons notre temps, tirons-en tout son suc, faisons-nous du bien en ralentissant le rythme et, par la même occasion, faisons du bien aux autres. Inutile de vous dire que je souscris à votre programme.

·