2
min

C'était pas pour du beurre !

Image de Joëlle Brethes

Joëlle Brethes

2326 lectures

426 voix

Super, le final de Céline !
En répét', son cri tenait du couinement d’un chat à qui on écrase la queue, et ça nous faisait rigoler. Mais là, pour cette première, chapeau ! Tout était parfait : le regard, l’ouverture de la bouche...
Un long frémissement a parcouru la foule tandis que sa longue et ample robe de soie froufroutait en accompagnant un superbe mouvement giratoire... On aurait presque dit un ralenti de cinéma.
Et quand Fred, brandissant son couteau rougi, a lancé sa dernière tirade : « Tu ne nuiras plus à personne, chienne ! », toute la salle s’est levée comme un seul homme. Ça hurlait, ça sifflait, ça applaudissait. On n’avait jamais vu ça, nous autres.
Le rideau est tombé sur la scène, et nous, dans les bras les uns des autres.
Quand le rideau s’est relevé pour le salut final, Céline est restée par terre. Les copains ont d’abord pensé qu’elle prolongeait son jeu de scène, la cabotine, et ils l’ont laissée brouter la poussière. Mais au troisième rappel, quand elle n'a pas bougé lorsque Fred lui a balancé sa grolle dans les côtelettes en lui disant : « arrête ton char, Ben Hur », c'est devenu évident qu’il y avait un os. Surtout avec la tache qui s'élargissait sous elle ! On l'a retournée.
— Merde ! qu’il a dit, Fred, en tâtant la poitrine de la copine, c’est pas de la grenadine, ça !
Il a porté son index à sa bouche, a fait la tronche et a regardé le couteau qu’il n’avait pas lâché depuis la fin de la scène. C’était pas non plus de la grenadine qui se figeait sur sa lame.
— C’est pas possible, c’est pas possible ! qu’il arrêtait pas de répéter, Fred.
Le régisseur est passé de l'autre côté du rideau pour demander s’il y avait un médecin dans la salle. Y'en avait un. Un grand dépendeur d'andouille. Il a rappliqué avec un de ses potes bedonnant qui, comme par hasard, travaillait au quai des Orfèvres. Il leur a pas fallu longtemps pour déclarer que Céline était bien morte, et que le couteau de scène était responsable de l’accident.
— Accident, accident, c’est vite dit ! qu’il a protesté, le copain du toubib. Et il a escamoté le couteau dans un sachet sorti comme par magie d'une de ses poches. Comme au cinéma.
Fred a eu beau jurer qu’il n’y était pour rien, qu’il faisait toujours le même geste, avec le même objet à lame rétractile, et qu’il ne s’était jamais rien passé avant, il a dû suivre le gars de la PJ. D’autres pandores, en uniforme, ceux là, n’ont pas tardé à sortir de tous les côtés. Ils n’avaient pas l’air commodes et c'était flippant.
On avait tous des têtes d'enterrement.
Enfin presque tous. Pas Duval, le directeur du théâtre. Il se frottait les mains en coulisses, le salaud ! Pour lui, c'était tout bénéf' ! Rien à rembourser puisque les spectateurs avaient vu la pièce en entier, et une pub gratos dans les journaux du lendemain. Les spectateurs se bousculeraient pour voir notre spectacle d'amateurs programmé les quatre vendredis suivants. Il devait aussi bicher, le Duval, en songeant que sa fille, Éva, remplacerait Céline au pied levé ! Éva, c'était la souffleuse ; elle connaissait la pièce par cœur et « a-do-rait » le rôle de notre copine.
On s'est tous fait cuisiner. Mais on n’avait rien remarqué de suspect, nous autres. On a aussi juré que le Fred, c’était un chouette gars qui s'entendait bien avec tout le monde, et qu'il n’avait pas pu zigouiller Céline, vu que dans le civil, ils étaient pacsés.
— Tiens tiens ! qu'il a lâché, le barbouze : une love story qui se termine mal ? ! C'est à creuser, ça !

J'espère que Fred, sera vite mis hors de cause. Ça m’embêterait qu’ils s’acharnent sur lui ; d'abord parce que je l'aime bien, Fred ! Il est simple, chaleureux et franc du collier. Pas comme Céline, sa pétasse prétentieuse qui nous gonflait en bâclant les répétitions : « Je m'économise », qu'elle disait. « Je donnerai toute la mesure de mon talent quand je serai en situation devant un vrai public ! »
Je reconnais qu'elle avait raison. Elle l'a donné la mesure de son talent ! Mais faut dire que je l'ai un peu aidée en trafiquant le couteau.
Au fait, je me demande si Éva...

426 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Adibro
Adibro · il y a
Super l'histoire, j'ai vraiment été entraîné dans la lecture.
J'ai bien aimé l'atmosphère que vous créez ainsi que les mots utilisés
Bravo !

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Merci, Adibro, je suis sensible à vos compliments ! Bonne journée ! :)
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
De rien, ils sont mérités
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Une jalousie latente qui va certainement nuire à Eva ? Une histoire comme je les aime rapportée sur un style qui lui va à merveille. J'ai beaucoup apprécié mais le plaisir que J'ai pris à te lire est passé trop vite.
À bientôt Joëlle
Julien.

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je confirme qu'en effet Eva a du souci à se faire... à moins qu'on ne mette la main sur "moi" avant que je n'aie le temps de récidiver. Bref, je compte sur toi, Julien, pour rester discret ! Je serais franchement peinée que tu ailles cafter chez les keufs !!! ;-) ;-) ;-)
Je suis en tout cas ravie que tu aies apprécié le récit de mon forfait. ;-) ;-) ;-)
Bises

·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Tu peux compter sur ma discrétion, je ne suis pas une balance ! :- ))
Bon dimanche.

·
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Joëlle ( ^_^)
Excellente histoire ! Je me suis régalé. Style fluide, écriture agréable et un univers posé en quelques instants. J'ai finis le texte d'un trait dont j'ai apprécié le ton familier et original du narrateur. Une certaine légèreté qui amènerait presque cela comme de l'humour noir et une fin à laquelle je ne m'attendais pas sur le coup. Vous avez bien fait de remonter ce texte car il à le mérite de valoir le détour. ( ^_^)

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'est l'un de mes préférés, raison pour laquelle, alors qu'il est ancien, je l'ai laissé sur ma page (j'en ai ôté un bon paquet !)
Ceci dit, j'ai fait du théâtre (amateur) et mes parents étaient dans la police, alors ce texte à une naissance logique dans mon imagination ;-)
Bonne journée, JigoKu Kokoro :-)

·
Image de Demens
Demens · il y a
Mourir sur scène, la classe ! Super texte, bravo !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Y'a du plagiat de Molière dans l'air, en effet... Sauf que lui n'a été "aidé" par personne ;-)
Merci d'avoir apprécié, Demens :)

·
Image de Denys de Jovilliers
Denys de Jovilliers · il y a
Je me suis délecté à la lecture de ce texte. Bravo pour le choix des mots et la syntaxe. Tiens, j'en r'prendrais bien une t'ite rasade, de c'te grenadine !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Hihihi... Aurais-tu des ancêtres vampires, Denys ?
Bonne journée, et merci d'être venu... trinquer avec moi ;-)

·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Il s’en passe de belles en coulisses. Le cynisme teinté d’inconscience de la narratrice apporte une note délicieuse au récit.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Et je ne dis pas tout, Eddy ! Les coulisses, quelles qu'elles soient, sont toujours un lieu glauque où il se passe toujours des choses à faire frémir les braves gens ;-)
Merci d'être passé :)

·
Image de PierreYves
PierreYves · il y a
Belle écriture pour une nouvelle carrément dans la tradition du genre, c'est sympa comme texte !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Bonjour, PierreYves... C'est gentil d'être venu "aimer" ce vieux texte qui est l'un de mes préférés... :-) A bientôt, j'espère, sur l'une ou l'autre de nos pages respectives.
·
Image de Thara
Thara · il y a
Un récit bien raconté, comme le dit si bien le titre (c'était pas pour du beurre). Espérons que le vrai tueur ne remettra pas cela avec Éva....
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Hélas !... :(
Ce "fou" a, en plus, disparu dans la nature car il se savait découvert. Je 'avertirai s'il y a du nouveau... ;-)
Merci d'être venue découvrir ce "vieux texte" et de l'avoir apprécié :-)

·
Image de Frnorac
Frnorac · il y a
L'ambiance, le langage, l'atmosphère... Tout y est ! Très, très bien ficelé. Vous pourriez écrire des pièces pour des associations de théâtre en vous chargeant vous-même des accessoires... ??? Bien que, serait-ce très prudent ? Avec vous... - Françoise
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'écris du théâtre, Françoise ! (et pas mal d'autres choses en fait !) j'ai d'ailleurs appartenu à une troupe amateur quand j'étais jeune et belle ;-)
Je suis heureuse que cette petite "horreur" vous ait plu ;-)

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un drôle d'incident dramatique, et comme d'habitude l'essentiel se joue derrière le rideau..
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Eh oui ! ;-(
Je peux en tout cas vous dire que le tueur est enfin sous les barreaux après avoir réédité son "coup" auprès d'Eva (grièvement blessée, mais elle s'en sortira !) J'aurais souhaité vous offrir des places pour aller voir la pièce, mais ce sera pour plus tard : la nouvelle actrice est en train de potasser le rôle ;-)

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Bien fait pour le tueur, il a enfin retrouvé la place qui lui convenait le mieux. En ce qui concerne les places pour la pièce, la pièce des mots me va tout aussi bien.
·