3741 lectures

412 voix


Elles sont toujours là malgré le temps qui passe,
Gorgées de ces printemps qui ne se comptent plus ;
Fières et fidèles et que rien ne déplace,
Elles sont le témoin d'un passé révolu.

Elles ont la couleur de ces matins d'automne
Quand le brouillard étend son épais manteau gris ;
Et lorsque le soleil, sur elles, s'abandonne,
Elles se parent d'ocre au cœur des murs meurtris.

À l'abri des regards elles cachent parfois
Des cœurs ensanglantés des affres d'une guerre,
Blessures profondes d'un monde d'autrefois,
Qui se dissimulent sous un rideau de lierre.

Et si vous les voyez pleurer des larmes noires,
C'est la sueur de ceux qui les ont posées là ;
Celle des bâtisseurs que gardent en mémoire
Les âmes de pierres que le temps mutila.

Écoutez-les parler, raconter leurs histoires,
Celles des temps passés, celles des temps présents,
Celles des mauvais jours, celles des jours de gloire ;
Amoureux qui passez, arrêtez-vous un temps.

Touchez et caressez ces pierres séculaires,
Nobles et si belles que rien n'a remplacé ;
Elles vous laisseront, sur elles, pour vous plaire,
Graver au fond d'un cœur vos prénoms enlacés.

412 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Alouette
Alouette · il y a
Très jolie poésie, que de douceur pour ces êtres si durs ! Félicitation, vous avez ma voix !
·
Arlo
Arlo · il y a
Bonjour à vous,
J'avais aimé commenté et aimé votre poème. Aujourd'hui je vous invite à découvrir le mien "A l'air du temps" en finale du grand prix été poésie 2017. Bonne soirée.
·
Mog
Mog · il y a
Une apologie des pierres faite avec beaucoup de tendresse et de respect quant à leur histoire, leur vécu.
Peut-être passerez-vous par ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/mot-d-amant
·
Arlo
Arlo · il y a
Poème très réussi sur notre mémoire des vieilles pierres qui auront vu les plus belles choses et les moins belles. Bravo. Vous avez le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son TTC "le petit voyeur explorateur" et son poème "découverte de l'immensité" dans la matinale en cavale. Bon après midi à vous.
·
Annelie
Annelie · il y a
Magnifique découverte ce soir sur votre page : j'ai aimé. Merci pour ce partage.
Si vous avez une minute, mon poème-fable, "le coq et l'oie" vous attend ! Il est en finale du prix été 2016 jusqu'à DEMAIN. Merci Beaucoup !
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-coq-et-l-oie
·
Lecrilibriste
Lecrilibriste · il y a
un bel éloge des vieilles pierres, bravo !
·
Prijgany
Prijgany · il y a
vouaaaa ; chapeau bas Daniel : tous ces votes : c amplement mérité. Superbe. A lire dans les classes, mesdames et messieurs les enseignants ou prof d'ailleurs...
·
Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
J'adore Daniel, vraiment.
Waouh ! Superbe !
Je comprends pourquoi vous avez été lauréat avec ce poème.
·
Daniel Lajeunesse
Daniel Lajeunesse · il y a
Merci Isabelle pour votre passage ici, sous ces vieilles pierres. Bonne fin de semaine à vous !
·
Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
A vous également :o)
·
Cerise
Cerise · il y a
Je n'avais pas encore débarqué sur cette planète en 2014 et grâce à un commentaire laissé chez Rimaillon, je découvre votre univers. Je suis ravie d'être venue me poser sur vos vielles pierres auxquelles vous prêtez vie d'une bien jolie façon. Je me permets de vous signaler une coquille : "remplacé" s'accorde avec le COD "ces pierres séculaires", il me semble...
·
Daniel Lajeunesse
Daniel Lajeunesse · il y a
Oui, c'est bien cela. Je n'ai pas réussi à corriger ici mais cela a été fait sur l'original. Merci à vous et toutes mes amitiés poétiques.
·