1
min

LE SANG, LES FLEURS, ET LE CIEL

Image de Alain Kotsov

Alain Kotsov

46 lectures

3 voix

En hommage aux victimes des attentats du 13 novembre mitraillés sur les terrasses des cafés. Et aussi à tous les hommes et femmes assassinés dans d’autres lieux.

Le soir était tombé sur la ville lumière.
Goûtant à la douceur d’un automne clément
Les clients attablés causaient tranquillement
Près du canal où se miraient les réverbères.

Portée par un nuage à la noirceur funèbre
Apparut, au milieu des éclairs menaçants,
Une meute assassine, ivre, avide de sang,
Comme un vol de corbeaux jaillissant des ténèbres.

Dans cette nuit sereine où régnait l’insouciance
Un orage de fer et de feu s’abattit
Sur les tables, les chaises, et les clients blottis,
Sur l’amitié, l’amour, la joie, sur l’innocence.

Un trottoir de Paris jonché de feuilles mortes
Amassées, de tous âges, et de toutes couleurs
Dramatique tableau, témoigne de l’horreur.
Un ruisseau vermillon coule devant la porte.

Au bord de ce ruisseau gisent des roses blanches,
Qu’éclairent dans la nuit les tremblantes lueurs
Des bougies allumées pour conjurer la peur
Et donner à la vie l’espoir d’une revanche.

Après la longue nuit, quand se lève l’aurore,
Un ciel bleu surplombant le ruisseau rutilant,
Les fleurs épanouies formant un tapis blanc,
Repeignent au matin la ville en tricolore.

Ces trois couleurs qu’on voit fleurir sur les visages
Sont celles de trois mots gravés sur les mairies
De trois autres en latin, peints sur les armoiries
De la vieille cité meurtrie par le carnage.

Trois pimpantes couleurs pour répondre à l’immonde,
Dont s’orne fièrement la vieille Tour Eiffel,
Qui, des quais de Paris, s’élancent vers le ciel
Et se reflètent sur les monuments du monde.

Demain un autre orage assombrira les nues
Demain un autre sang mouillera le pavé,
Que les flots de nos pleurs parviendront à laver,
Redoutant des corbeaux la prochaine venue.

Sombre automne ! Hébétée la foule se recueille
Pleurant toutes ces vies, fauchées à bout portant ;
Mais conservons l’espoir ; depuis la nuit des temps
Sur les bois dénudés, nous savons que les feuilles
Repoussent au printemps.

3 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Brigitte Delpech
Brigitte Delpech · il y a
Bravo! Baume au coeur...
·
Image de Obu
Obu · il y a
Poème bâclé,
indigne de l'auteur de "La Clef".

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle poésie! Bravo! Je vote au n0 2 ! Mon poème, EUREKA!, est en lice pour le Prix Short Edition des Bibliothèques pour Tous , merci de passer lire et commenter:
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/eureka-6
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/froideur
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Très beau à tous égards !
J'ouvre le score...

·