121 lectures

18 voix

C’est une cour d’école et qui n’a rien d’étrange,
Des enfants s’y ébattent avec des cris joyeux
En regardant de loin jouer ces petits anges
On est tout attendri de voir briller leurs yeux.

De leurs corps pleins de vie la ronde trépidante
Se fond élégamment en un ballet gracieux,
Et de leurs voix aiguës la mélodie stridente
Est comme un chant d’oiseaux s’élevant vers les cieux.

Pourtant, si l’on était au cœur de cette arène,
On verrait dans ces jeux que l’on croit innocents
Des fleuves de violence, et des torrents de haine,
Vengeances implacables, atroces bains de sang.

Là, ce sont des fermiers que scalpent les Comanches
Avant de les livrer en pâture à leurs chiens.
Là, les visages pâles obtiennent leur revanche
En tirant au canon sur un village indien.

Qui est ce chérubin à la mine rieuse
Que les autres saluent avec admiration ?
C’est le chef arrogant d’une armée victorieuse
Semant partout la mort et la désolation.

Et celui qui déploie ses bras comme des ailes,
Et vire prestement, se penchant à demi ?
Le pilote investi d’une mission cruelle,
S’apprêtant à détruire une ville ennemie.

Oh ! Combien de tueries, oh ! Combien de massacres
Dans ce havre de paix chaque jour sont commis !
Tous les péchés du monde y reçoivent leur sacre ;
Puisque ce n’est qu’un jeu, allons ! Tout est permis !

Certes, ils se tuent à coups d’armes imaginaires
- Bien vite les morts se remettent au garde-à-vous -
Mais n’ont pas attendu, pour jouer à la guerre,
D’avoir de vrais fusils ; alors, souvenez-vous.

Souvenez-vous que ceux dont les pas les menèrent
Sur les chemins du crime et du mal triomphant :
Cyniques meurtriers, dictateurs sanguinaires,
Un jour, tout comme vous, ont été des enfants.

18 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Beau texte bien rythmé. Bien sûr, ce ne sont que des jeux d'enfants mais ..... un enfant est un homme en sursis !
·
Image de Didier Larepe
Didier Larepe · il y a
Mon vote armé. Et n'hésitez pas, si le coeur vous en dit, à venir lire une autre histoire d'enfance, ma nouvelle (et voter pour elle peut-être ?) en finale cet hiver pour le Grand Prix 2016, en suivant le lien : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/les-gendarmes-et-les-indiens. A bientôt.
·
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
Bien vu, et bien écrit : j'ai pensé à du Victor Hugo, c'est dire !
·
Image de Pradoline
Pradoline · il y a
Ils peuvent être anges ou démons... Les adultes aussi... +1 !
·
Image de Emma
Emma · il y a
Mon vote parce que les cours d'écoles sont peuplées d'enfants charmants mais sont aussi ce que vous décrivez si bien en vers.
·
Image de Christophe66
Christophe66 · il y a
Une vraie cour d'école...mon vote
·
Image de Frère Heyjack
Frère Heyjack · il y a
Tout un monde qui me touche, mon vote...:-)
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-sorciere-fait-son-affaire

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Une jolie plume qui décrit avec justesse ce que les enfants retiennent des agissements des adultes...
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Terrible mais juste rappel très bien mis en vers.
Mon vote

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Les chenapans ont aussi abîmé mon fauteuil Louis XV en sautant dessus, le transformant en destrier poursuivant les indiens. Si, si, vous pourrez le constater ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise +1
·