1302 lectures

158 voix


J'ai vibré en écho à tes vagues électriques,
Replié l'étendard à l'ombre de tes draps,
Mes pensées envolées en rêves érotiques
S'éveillaient au matin dans l'anse de tes bras.

La tempête apaisée, nous jouissions de l'escale,
Je m'enivrais du sel qui glissait sur ta peau.
Puis la marée montait, narquoise, déloyale,
Et nos corps dénudés s'échangeaient de nouveau.

Nos langues éperdues en râles et murmures
Confrontaient à l'envi ce qui ne se dit pas,
Nous inventions des mots, des gestes, des postures.
Des griffes, des morsures, nous étions les appâts.

J'aurais, pour mieux te voir, éliminé la lune.
Les étoiles de tes yeux illuminant mes nuits,
Tu embrasais mes jours d'un océan de dunes
Sur lequel, inconscient, je flottais ébloui.

Aujourd'hui, alentour, tout n'est plus que silence.
Le temps s'en est allé, les années ont passé.
Nous les comptions en rides, riant d'insouciance,
L'âge n'avait pas pris nos désirs préservés.

Une dernière fois, je caresse la pierre,
Ton nom y est gravé, en dessous d'une croix.
Tous nos enfants sont là. Ils posent un brin de lierre.
Je ne reviendrai pas. Le marbre est bien trop froid.

Et qu'importe les fleurs, qu'importe ces visages,
Car c'est toi qui me manques et le tien n'est plus là.

158 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Origami 38
Origami 38 · il y a
C'est la première fois que je vois un poème avec une illustration, comment avez-vous fait ?
·
Miraje
Miraje · il y a
C'est pas moi, c'est eux ☺☺☺ Pendant un temps, l'équipe de "Short" a illustré les finalistes des saisons. L'initiative n'a malheureusement pas duré.
·
Origami 38
Origami 38 · il y a
C'était bien... je n'ai jamais eu cet honneur !
·
Jeanne
Jeanne · il y a
Amour perdu, âme en peine, muets sanglots
Dieux que c'est triste, dieux que c'est beau !
Après cet hommage ne me vient plus un mot.

Et ce chagrin qui l'étreint
Et après, demain, après demain
Ne plus pouvoir prendre sa main.

Revivre, se souvenir au creux d'un cimetière
Les après, les avants, tous les hier, les avant-hier
Me ferez-vous l'honneur de lire " Éclat de pierre " ?…

Un texte à paraître bientôt, écrit " A l'ombre de ma main ".
·
Décar
Décar · il y a
joliment tourné
·
Rounique
Rounique · il y a
Merci, j'ai voté après avoir lu "Après"C'est sublime. Là, je suis t malade,mais je vais lire les autres.
·
Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Aucun mot n'existe pour dire comme ces vers sont puissants en émotions...
·
Vesily Esaguva
Vesily Esaguva · il y a
Oui simplement beau et émouvant dans cette fin où les fleurs et les visages n'ont plus d'importance tant l'être aimé vous manque. Je vote +++ et vous invite à découvrirhttp://disq.us/8mjyt4 et les âmes. Merci
·
Miraje
Miraje · il y a
Un MERCI tardif qui m'aura permis de découvrir une "blanche" porte ....
·
Hannah
Hannah · il y a
Dieu que c'est beau...
·
Miraje
Miraje · il y a
MERCI Hannah. En espérant te lire à mon tour, un jour ....
·
Bachibouzouk
Bachibouzouk · il y a
Boulversant, bravo Alain.
·
Miraje
Miraje · il y a
MERCI à Toi David ! Bon Dimanche.
·
Claire Doré
Claire Doré · il y a
Je suis nettement en retard mais votre poème est magnifique et bouleversant!
·
Miraje
Miraje · il y a
Je suis en retard aussi ... MERCI Claire.
·
Anh SN
Anh SN · il y a
Magnifique! Malheureusement, je viens d'arriver sur le site et je n'ai donc pas su lire ce texte plus tôt... Un bravo de plus pour les lauriers, mais surtout pour cette belle rédaction. C'est un plaisir de découvrir de beaux textes comme celui-ci :)
·
Miraje
Miraje · il y a
Un MERCI très tardif, Anh.... Je viens juste de rencontré un pot' âgé ☺☺☺
·