6
min

Sans famille

N'Amé Castel

N'Amé Castel

1280 lectures

546 voix

C'était le jour de ses 20 ans.
Comme chaque année, Hydra passa cette journée seule, la clôturant par une tournée des bars du coin, jusqu'à ne plus se souvenir même de son nom.
Comme chaque fois qu'elle noyait sa solitude dans l'alcool, elle rentra chez elle une fois la nuit tombée, en zigzagant dans les rues sombres jusqu'à son petit studio miteux à Hackney, le quartier pauvre de Londres.
Mais pour la première fois en ce jour si spécial, elle trouva sur le pas de sa porte un petit paquet agrémenté d'un joli noeud noir. Tout d'abord hésitante, elle regarda autour d'elle si personne ne l'observait ou attendait qu'elle baisse sa garde pour l'agresser. Le quartier de Hackney étant un des plus mal famés de la ville, on ne savait jamais sur quoi on allait tomber.
Une fois son inspection des lieux effectuée, elle prit le petit paquet, ouvrit la porte d'entrée qu'elle referma à clé derrière elle, et se laissa tomber sur son canapé tout en gardant ses yeux rivés sur ce qui semblait être son premier cadeau d'anniversaire depuis 9 ans.
Après quelques minutes de réflexion, Hydra finit par laisser sa curiosité prendre le dessus et ouvra le paquet.
Une fine chaine en argent accompagnée d'un pendentif glissa dans ses mains. Le petit bijou représentait un magnifique basilic vert et argent, qui la regardait férocement la gueule ouverte.
- Waouh ! Mais qui a bien pu m'offrir ça ? Ça doit coûter une fortune..
Elle déposa le collier sur sa table basse tout en se promettant de mener son enquête le lendemain, et jeta avec force le papier cadeau en direction de la poubelle, sur laquelle il rebondit avant de tomber mollement à l'intérieur.
- Buuuuuut !
N'ayant pas la force de se relever, sa tête tournant encore sous les effets de l'alcool, elle se laissa fondre sur le canapé et s'enfonça dans un sommeil profond, ses pensées dirigées vers cette étrange babiole.


- Hydra, debout ! Debout ! C'est aujourd'hui !
- Hein ? De quoi parles tu ? C'est encore les vacances, laisse moi dormiiir.
- Le hibou est là ! Nos lettres de Poudlard doivent être avec lui, lève toi !
Hydra sort de son lit la mine renfrognée et le regard soporifique. Elle suit son frère jumeau sans dire mot, trainant des pieds et soufflant devant l'excitation non feinte de ce dernier.
Elle le regarde retirer avec hâte la lettre que l'immense hibou de l'école de sorcellerie Poudlard tenait dans son bec. Il arrache l'enveloppe sans ménagement, ôtant le saint papier de son emballage.
Il s'arrête alors soudainement, comme pétrifié. Leur mère entre dans la pièce, un doux sourire aux lèvres, ses yeux emplis de fierté face à ses deux enfants qui deviendront bientôt de grands sorciers, si Merlin le veut. Elle remarque alors l'état surprenant de son fils face au courrier, et décide donc de lui prendre des mains afin de comprendre son attitude.
Hydra voit le regard de sa mère s'assombrir à chaque seconde, à chaque ligne qu'elle parcoure du dit-courrier.
Elle se doute de ce qu'il se passe. Elle sait au fond d'elle que ça la concerne et qu'au regard de sa mère, ce ne sont pas de bonnes nouvelles. Elle sent que ce qu'elle redoutait depuis quelques mois est en train de se produire.
- Hydra ?
- Oui, mère ?
- Tu n'as pas de courrier.
C'est à ce moment précis que tout s'effondre en elle. Hydra se met à trembler, les larmes montant dangereusement à ses yeux. Son frère, ne comprenant pas la situation, la prend dans ses bras en lui murmurant à l'oreille quelques mots réconfortants.
- C'est sûrement une erreur, petite étoile. Tout va bien se passer, ne t'inquiètes pas.
Hydra adore quand il l'appelle comme ça. Petite étoile. Ça l'apaise beaucoup. Mais elle n'est pas dupe, rien ne se passera bien. Alors que son frère excelle en non-maitrise de la magie qui l'inonde depuis déjà plusieurs mois, Hydra, elle, n'a jamais ressenti la moindre petite présence magique en elle. Rien du tout. Et ça ne peut vouloir dire qu'une chose...
Ne pouvant rester sans réponse, son jumeau pose la question fatidique.
- Mère, pourquoi Hydra n'a pas de lettre de l'école ?
- Il n'y a qu'une seule raison, mon fils. Poudlard ne se trompe jamais. Ta sœur est une cracmole.


Hydra se réveilla en sursaut, suant à grandes gouttes. Ce rêve, elle ne l'avait pas refait depuis plusieurs mois. Elle détestait revivre ce moment qu'elle qualifiait du plus honteux de son existence. Issue d'une grande famille de sorciers au sang-pur, ne pas avoir de pouvoirs magiques était un blasphème. Ce jour là avait, d'ailleurs, été le début de l'enfer dans lequel elle se trouvait encore aujourd'hui. Sa famille étant puissante et influente dans le monde magique, son père n'avait donc pas accepté sa nature. Il avait tout simplement pris la décision de l'abandonner à son sort, quelques sous en poche afin d'éviter que son statut n'entâche la belle image de sa lignée de grands sorciers. Il avait alors fait courir la rumeur d'une dragoncelle foudroyante, la même maladie qui avait emporté le grand père d'Hydra, afin d'éviter que les gens ne se posent des questions. Elle n'avait alors que 11 ans. Depuis, elle n'avait plus jamais revu ses parents, ni son frère jumeau, qu'elle aimait tant. Pas une visite, ni même une lettre... Elle était on ne peut plus seule.


Elle avait vécu près d'un an dans les rues londoniennes, dormant sur un vieux matelas à l'abandon entre deux poubelles ou tout simplement sur le trottoir quand elle ne trouvait pas mieux. C'est de cette façon qu'elle avait atterri dans le quartier de Hackney.
Elle y avait fait la connaissance de Nicolae, un jeune homme moldu de 18 ans, aux cheveux longs et bruns. Il l'avait gentiment invitée chez lui pour qu'elle reprenne des forces, lui cuisinant de petits plats et lui laissant son lit la nuit, lui-même se contentant du canapé.
L'appartement était assez petit. Une pièce principale, contenant un vieux lit d'une place dans le coin près de la fenêtre, un canapé déchiré, vomissant sa mousse par les accoudoirs, face à une petite table basse et une minuscule télévision et, vers la porte d'entrée, un petit réfrigérateur assez bruyant, un réchaud et un évier sale. La porte à côté de la télévision menait à une petite salle de bains, où se trouvait un bac de douche, un toilette et un lavabo, dont la faïence était ébréchée à plusieurs endroits, surplombé d'un petit miroir crasseux.
Au fil des jours, des mois, puis des années, ils étaient devenus très proches. Nicolae était ce qui se rapprochait le plus d'une famille pour Hydra. C'était même son unique contact humain. Il lui trouva un petit travail de coursière dans le quartier qui permit à la jeune fille de gagner un peu d'argent pour faire les courses ou encore aider son ami à payer le loyer du petit studio. Nicolae, lui, travaillait pour le compte d'un homme du coin qui trempait allègrement dans les affaires louches.
Vint un jour où Nicolae ne rentra pas à la maison. Ni les jours suivants. Une semaine plus tard, elle apprit, grâce aux journaux récupérés dans une poubelle, qu'un corps sans vie avait été retrouvé dans le quartier, suite à une magouille qui avait mal tourné. Hydra ne mit pas longtemps à faire le rapprochement.
Son sauveur, son ami, sa famille... Il était mort. Nicolae ne reviendrait plus. S'enfonçant dans la tristesse et la dépression, elle reprit le cours de sa misérable vie, enchaînant les courses pour des inconnus afin de pouvoir manger et continuer de payer ce qui lui servait de toit. Les années se succédèrent, tandis qu'Hydra grandissait, reprenait petit à petit goût à la vie autant que possible, devenant une magnifique jeune femme de 20 ans.
Après avoir travaillé comme une forcenée pendant des mois, elle avait réussi à économiser suffisamment d'argent pour s'acheter quelques vêtements et se payer, pour la première fois depuis le début de sa vie solitaire, une nouvelle coupe de cheveux le jour de son anniversaire. Elle était sortie de chez le coiffeur avec des cheveux lisses et soyeux, retrouvant leur beauté d'antan. Noir de jais, ils tombaient en cascade sur ses épaules. Que ça faisait du bien de prendre un peu soin de soi !
Elle avait donc poursuivi la journée de ses 20 ans dans un bar londonien, une bonne bière à la main.


Hydra se redressa sur le canapé afin de s'assoir correctement et poussa un long soupir. Se souvenir de ces dernières années était vraiment douloureux. Cela faisait à présent 4 ans que Nicolae était mort, mais elle ne s'en était jamais vraiment remise. La douleur restait là, dans sa poitrine, lui rappelant à chaque moment à quel point elle était seule.
La jeune femme se leva. Elle se dirigea vers l'évier pour se passer un coup d'eau sur le visage, lorsqu'elle ressentit une horrible douleur dans le genou, la faisant tomber à terre. Elle avait percuté le coin de la table basse avec sa jambe ! À trop rêvasser, elle n'avait pas fait attention à l'obstacle sur sa trajectoire.
Essayant de se relever, elle s'appuya sur la fameuse petite table avant de stopper son geste, les yeux fixés sur le sol. Il était là. Ce fichu bijou bizarre. Il avait dû tomber du meuble lors de sa chute. Le serpent vert et argent la regardait, l'air toujours aussi menaçant. Elle n'y fit pas attention au premier regard, mais elle finit par se rendre compte que quelque chose clochait. Le pendentif avait... changé. Contrairement au moment où elle l'avait déballé, le serpent n'avait plus la gueule ouverte, mais bel et bien fermée, deux petits crocs dépassant de la commissure des lèvres de chaque côté. Elle le pris délicatement dans ses mains, tout en se redressant. Elle vit alors autre chose encore. Sous le petit meuble, une lettre. Ou plutôt un petit bout de parchemin. Que faisait-il là ? Elle n'avait pas vu de mot avec le paquet cadeau, elle en était sûre !
Totalement dépassée par les évènements, Hydra tendit le bras vers le papier en question sans savoir réellement ce qu'elle faisait. Sous ses yeux apparurent par magie, quelques mots écrits à l'encre noire.

Joyeux Anniversaire petite étoile

Hydra ne put se retenir et fondit en larmes, se laissant mollement retomber sur le sol. Il lui avait écrit, après tant d'années. Pourquoi maintenant ? Et pourquoi pas avant ? Elle se posait déjà plein de questions. Elle ne blâmerait jamais son frère, elle savait au fond d'elle que s'il n'avait jamais donné signe de vie, c'était sûrement de la faute de leur père, cet infâme personnage. C'était lui le responsable de toute cette vie de misère et de solitude.
Mais à présent, elle était sûre d'une chose : elle ne serait plus seule, sans famille. Elle se releva, passa le collier autour de son cou, tout en plaçant correctement le mystérieux serpent dans le creux de sa poitrine et laissa sa main posée dessus tout en murmurant.

- Drago...

546 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Artemiss03
Artemiss03 · il y a
Comment dire pour ne pas en faire un roman .... C'est prenant, superbe, une magnifique découverte. A l'occasion je vous invite à pousser les portes de mon univers, merci.
·
Marine Snape Morin'stal
Marine Snape Morin'stal · il y a
Super ton histoire ma belle! Je l'ai vraiment adorée et que dire de cette chute complètement inattendue et bien vue!! Jusqu'à la toute fin je ne me suis doutée de rien...!
Par ailleurs, l'histoire de Nicolae m'a bouleversée, c'était vraiment poignant.
J'ai relevé ça et là des fautes de temps et de conjugaison, si tu le souhaites je pourrai te dire où elles sont pour que tu les fasses corriger par Short, la lecture de ton récit n'en sera que plus agréable et meilleure! :)
Je te souhaite bonne chance pour cette finale dans laquelle ton texte mérite tout à fait sa place! Et j'en profite pour t'offrir 5 petits votes! Bisous
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Merci beaucoup Marine ❤️ Oui, en effet, quelques fautes sont passé au travers de la relecture et des bêtas :p j'en ai repéré 3 moi-même mais trop tard malheureusement :/ merci ma belle, gros bisous ! :3
·
Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Un récit prenant , mes 5 votes ! Je vous invite à lire mes < Baskets porte-chance > et bonne soirée !
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Merci :) bonne soirée à vous !
·
Sarah Dubois
Sarah Dubois · il y a
Whaou !! Cette histoire ma coupé le souffle... Elle ets tout simplement GÉ-NI-ALE !! Vraiment bravo pour tout !! Le style, l'histoire, et l'idée.... Bravo, sincèrement bravo !!
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Merci beaucoup :D je suis contente que ça plaise *-*
·
Emilie Etienne
Emilie Etienne · il y a
Je ne m'attendais pas à si court (j'avais pas vu le short édition) mais c'est trop bien j'adore
Du coup je t'ai laissé un vote
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Merci :D bonne journée :)
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Merci beaucoup ! :D
·
Arlo
Arlo · il y a
Confirmation effectuée
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Merci ! :) bonne soirée
·
Line.m
Line.m · il y a
Haaan <3 J'espérais tellement que drago soit son frère et pouf comme par magie c'est lui ...
Tss ce Lucius il mérite des bafes.
J'ai adoré ton texte, autant pour la forme que pour le fond.
Merci pour ce magnifique moment de lecture. Je te laisse toutes mes votes
Bisous
Line
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Haha :p je suis contente que ça t'ai plu :D oui, on est d'accord, Lucius mérite des baffes xD encore plus que quand il a glissé cette saleté de journal dans les affaires de Ginny !
Merci beaucoup :3
Bonne journée ! :)
·
SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Je renouvelle mon vote avec plaisir :)
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
Merci beaucoup :) je vous souhaite une belle journée !
·
Manon
Manon · il y a
Très joli texte, au début je pensais que tu avais créé une jumelle à Voldemort (j'ai pensé au médaillon de Serpentard), du coup j'ai été surprise par la révélation final, et ça colle mieux :)

Félicitations pour la place en final et bonne chance pour la suite du concours
·
N'Amé Castel
N'Amé Castel · il y a
J'y avais pensé puis finalement je suis partie sur les Malefoy :p
Merci beaucoup ! :) bonne journée
·